Xavier Héraud: Reflektor, Arcade Fire
Premier extrait du prochain album d’Arcade Fire, qui sortira fin octobre. Envoûtant.

 

Christophe Martet: Trans-Europe Express, Kraftwerk
Arte diffusait samedi soir un docu passionnant sur le groupe de musique électronique Kraftwerk. À la fin des années 70, son apparition avait quelque chose d’excitant et d’un peu effrayant. La crise se durcissait, les luttes de mai 68 laissaient place aux golden boys et la technologie devenait ominprésente. Pour le meilleur et parfois pour le pire.

 

Julien Massillon: Comin’ Out, Jonathan Reynolds
L’interprète est un chanteur de gospel tout ce qu’il y a de propre sur lui et en l’entendant la première fois, j’ai cru qu’il faisait son coming-out en chanson. Après moult recherches sur Google, on dirait que c’est moi qui ai mal compris le sens de la chanson. Lui précise qu’il s’agit de «sortir du placard de la fornication, du manque de confiance en soi, des problèmes d’argent», mais l’expression «coming-out» est en soi trop connotée pour être totalement innocente, donc j’y crois moyen à son explication. Je suis sûr qu’il veut en fait me dire: «Je sors du placard et attends-moi, je te rejoins». On a tous le droit de rêver un peu, nan?

 

Judith Silberfeld: Try, P!nk
Je ne suis pas archi-fan de la vidéo, mais Try est l’une des chansons que je préfère dans The Truth About Love, le dernier album de P!nk.

 

http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=O6atUODsWGs

Maëlle Le Corre: Baby It’s You, Smith
Cette chanson m’a trotté dans la tête tout le week-end, elle ne m’a pas lâchée une seule seconde. Alors, comme ça faisait plusieurs années que je ne l’avais pas réécoutée, je l’ai retrouvée. Et la fin, avec ce cri déchirant presque «joplinien», me fait toujours autant frissonner.

 

Bénédicte Mathieu: Perfect, P!nk
Je ne m’en lasse pas. C’est le cas de très nombreuses chansons de P!nk. Et le clip est magnifique.

 

Fatima Rouina: Sinnerman (Felix da Housecat Remix), Nina Simone
Pour mes ** ans, j’ai reçu un vinyle déniché chez un disquaire à Amsterdam, du coup la chanson de la semaine ou plutôt du week-end sera Sinnerman de Nina Simone. Le rythme qui s’en dégage c’est un peu mon hymne en toutes circonstances, d’autant plus lorsque Felix da Housecat ajoute son mood electro.