Selon l’association turque LGBT Kaos GL, Grindr, l’application de rencontres gay ainsi que son site, ont été censurés en Turquie. Selon un communiqué de l’association, Grindr est indisponible depuis le 10 septembre. Lorsque les utilisateurs tentent de se connecter, le message suivant apparaît: «La décision n ° 2013/406 en date du 26/08/2013 , qui est donnée pour ce site ( grindr.com ) dans le cadre de la mesure de protection […] a été mis en œuvre par Telekomünikasyon İletişim Başkanlığı.»

L’avocate de KAOS GL, Hayriye Kara a déclaré au Huffington Post UK: «La décision du tribunal n’est pas publiée en ligne et nous n’avons pas accès à la procuration et par conséquent nous ne connaissons pas la raison de la censure». «Elle est probablement liée à la « morale générale », un terme ambigu souvent utilisé contre les travailleurs du sexe trans», a t-elle déclaré.

Ömer Akpınar, le porte parole de KAOS GL, pointe du doigt la responsabilité du gouvernement : «La censure de Grindr est la dernière étape des limitations arbitraires de la liberté en Turquie pour celles et ceux dont le style de vie ou l’identité ne correspondent pas à l’idéologie de l’État. Le gouvernement turc, par le biais du ministère de la Famille et des Politiques sociales, utilise de plus en plus le discours sur la « famille hétérosexuelle traditionnelle » comme un prétexte pour réprimer les droits des LGBT.»

Dans un communiqué daté du 11 septembre, le fondateur et actuel patron de Grindr, Joel Simkhai a déclaré: «Nous sommes très contrariés d’apprendre que la Cour pénale d’Istanbul a bloqué Grindr […]. Grindr a été créée pour faciliter la connexion entre les hommes gays surtout dans les pays où la communauté LGBT est opprimée. Nous espérons que ceci n’est que temporaire et sera rapidement annulé. Notre communauté ne doit pas être réduite au silence.»