Société | 13.09.2013 - 13 h 42 | 1 COMMENTAIRES
Pour Janelle Monáe, «il n’y a rien de mal à être gay ou lesbienne ou hétéro ou noir ou vert ou violet»
Publié par
Les rumeurs d'une homosexualité ou bisexualité de Janelle Monáe ne sont pas nouvelles, mais la chanteuse elle-même n'en était pas consciente.

Dans un entretien à l’hebdomadaire LGBTQ du Michigan Between The Lines, reproduite sur son site Pride Source, à l’occasion de la sortie de son nouvel album, The Electric LadyJanelle Monáe est très surprise d’apprendre que certain.e.s tentent de lier sa vie personnelle aux thèmes plutôt lesbiens de l’album et en particulier du premier single, Q.U.E.E.N. (vidéo ci-dessous). Mais qu’on ne s’y trompe pas, cela ne lui pose aucun problème. «Je ne pense pas qu’il y ait quoi que ce soit de mal à être gay ou lesbienne ou hétéro ou noir ou vert ou violet, donc ça ne me dérange pas», répond-elle. Très influencée par la culture drag, elle se sent bien en drag king et voit dans ses jeux sur les genres une façon d’unir. «Q.U.E.E.N. a été écrit pour celles et ceux qui sont souvent marginalisé.e.s, confie-t-elle. J’utilise beaucoup le mot « marginalisé », mais c’est important que les gens comprennent ce que ce mot signifie et ce que l’on peut faire pour s’en débarrasser.»

Que signifie pour elle faire partie de la communauté queer?

«C’est essentiel. J’ai l’impression d’avoir une communauté pour qui continuer à écrire de la musique, à inspirer et à soutenir. Il y a tant de personnes dans la communauté queer qui se sont suicidées parce qu’elles ont été rejetées par leur famille, il y a eu des crimes de haine… et moi je ne suis qu’amour. Je suis prête à unir. Je veux m’assurer que je vis selon le rêve de Martin Luther King. J’ai l’impression que c’est mon boulot en tant qu’héritière de ce rêve de me battre pour les droits civils et les droits humains.»

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur ‪Janelle Monáe – Q.U.E.E.N. feat. Erykah Badu [Official Video]‬

Print This Post
Avatar de Judith Silberfeld
Publié par
Cofondatrice et rédactrice en chef de Yagg.
Autres articles | Profil | Compte Twitter
 
LES réactions (1)
  • Par Hùryn 13 sept 2013 - 14 H 34
    Avatar de Hùryn

    « The booty dont lie », magnifique punchline.
    Sinon Q.U.E.E.N est plus transversale que ça. Le titre s’adresse aussi aux femmes noires des US.
    (Le phrasé d’Erykah Badu me donne des frissons).

    Signaler ce commentaire

     
  • Vous devez être connecté pour poster un commentaire.