Selon un «confidentiel» de RTL, Nicolas Sarkozy aurait affirmé à l’un de ses anciens ministres (dont le nom n’est pas précisé) en avril dernier (pourquoi n’en parler qu’en septembre?) regretter «de ne pas avoir instauré l’union civile pour les homosexuels» lorsqu’il était président de la République. Le site de la radio rappelle qu’avant son élection, Nicolas Sarkozy « avait défendu le dispositif dans les colonnes du mensuel Têtu». Le candidat l’avait aussi promis lors des 5 ans de GayLib (voir Quand Nicolas Sarkozy promettait l’union civile pour les homos… en 2007). «Cinq ans plus tard, lors de sa campagne pour sa réélection, Nicolas Sarkozy était revenu sur cette promesse avortée, invoquant des raisons juridiques pour justifier son abandon», souligne RTL. Un petit problème d’inconstitutionnalité. Rien. Une paille.

À lire sur RTL.fr.