Interview de la chorégraphe Karine Saporta pour… par yaggvideoLa chorégraphe Karine Saporta a décidé de mettre à l’honneur les femmes artistes en créant le festival Nous Autres, ou Festival du NA, pour interroger le genre à travers la création artistique, et plus particulièrement la création chorégraphique. Du 14 au 20 septembre, au Dansoir et à la salle Jacques Brel de Fontenay-sous-Bois, le festival propose une programmation riche de chorégraphies filmées pour découvrir ou redécouvrir le travail de chorégraphes comme Isadora Duncan, Martha Graham, Loïe Fuller, Pina Bausch ou Blanca Li.

Les projections seront suivies de rencontres. Parmi les intervenant.e.s, la militante Thérèse Clerc, le sociologue Eric Fassin, la philosophe Geneviève Fraisse, ainsi que d’autres chercheurs/euses sur des thèmes comme le genre et la danse viendront apporter leur réflexion à différents moments du festival. Car le festival du NA est une affaire de danses… mais aussi de fortes convictions autant artistiques que féministes et engagées. Le festival se terminera en juillet 2014 par une Quinzaine de la danse à la BNF et une grande nuit «transgenre».

«En danse, la ligne de démarcation entre féminin et masculin est souple, fluide», insiste la chorégraphe Karine Saporta, qui souhaite mettre le projecteur sur la question des rapports aux corps, de la liberté et de l’indépendance. Mais c’est aussi l’histoire des femmes dans la création artistique qui est au cœur de l’événement, car l’histoire gomme souvent la place des femmes, pour faire la part belle à leurs collègues masculins, dans beaucoup de disciplines artistiques. Un festival singulier pour créer du débat et interroger spectateurs/trices, artistes et créateurs/trices.

Voir la programmation du festival du NA.