«Masisi, pa dako!», peut-on entendre en ouverture d’un reportage diffusé lundi 9 septembre dans la matinale du Mouv’. En français, cela signifie: «Les pédés, on n’en veut pas!» et ces propos ont été tenus lors d’une manifestation anti-LGBT à Haïti. En dépit des incitations à la haine et à la violence proférées sous les yeux des forces de l’ordre, celles-ci n’ont pas réagi. Pour le pasteur Frisnel Joseph, participer à ce type de manifestation semble tenir du bon sens:

«– Nous sommes un pays moral. Nous avons toujours été un pays où la moralité joue un grand rôle. Je dis que [l’homosexualité] est une abomination. La Bible dit que c’est une abomination. La Bible dit: « Une femme, un homme ».
– Et si un jour un de vos enfants vous dit qu’il est homosexuel, que faites-vous?
– Sincèrement, au nom de la Bible, au nom de la loi morale, au nom de ce que j’enseigne à mes enfants, cela n’arrivera pas. J’écarte totalement cette idée.»

Pour Charlot Jeudy, président de Kouraj, l’une des seules associations LGBT du pays, cette homophobie affirmée tient en partie au poids de la société patriarcale qui assigne aux hommes un rôle auquel ils doivent se conformer. Il assure ne pas avoir peur mais prendre des précautions au quotidien. À écouter sur Le Mouv’ (à partir de 13’20).

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur La matinale du Mouv’ 

Photo YouTube

Via Adriyen Cé