La Russie est sur la voie de la démocratie, a expliqué ce matin sur France Inter l’ambassadeur de Russie en France, Alexandre Orlov, en toute fin d’une émission essentiellement consacrée à la Syrie (vidéo ci-dessous, vers la 14e minute). Pour preuve, les élections qui ont eu lieu dimanche dernier. «Il y a un progrès tout à fait indéniable», estime-t-il.

La loi contre la «propagande homosexuelle» est-elle, elle aussi, un progrès? «Ce n’est pas un progrès, mais c’est une très bonne loi, a-t-il répondu. Parce que cette loi correspond à l’opinion de la majorité écrasante de mon peuple. Le peuple russe est un peuple orthodoxe, le peuple qui est très attaché à ces valeurs traditionnelles, à des valeurs chrétiennes, je crois qu’à plus de 90% la population russe a salué cette loi. C’est une loi qui n’interdit pas les pratiques homosexuelles, mais c’est une loi qui interdit la propagande de l’homosexualité parmi les mineur.e.s. Et là, je suis entièrement d’accord avec cette loi, je ne vois pas ni progrès ni regret, c’est vraiment la consultation de l’état de l’opinion publique russe, et je salue cette loi.»

Lorsque Patrick Cohen fait remarquer que, puisqu’il s’agit des mineur.e.s, la loi s’étend à tout l’espace public, Alexandre Orlov saisit l’occasion d’affirmer qu’en Russie les homosexuels, «qui sont nombreux», ne sont pas «du tout persécutés dans leur travail, au contraire». Selon lui, demande alors Thomas Legrand, la «tolérance de l’homosexualité» est-elle un progrès auquel doit aspirer la Russie? Réponse de l’ambassadeur: «Je crois que toute tolérance a ses limites. Ces limites sont justement définies par l’état de l’opinion publique. Moi je ne considère pas comme un progrès la loi du mariage pour tous.»

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Interactiv’ : Alexandre Orlov

Via @celine-l .