De la Nouvelle-Zélande à l’Allemagne, en passant par des villes comme Florence et Mexico, des rassemblements de protestations ont eu lieu hier contre la politique de Vladimir Poutine qui condamne les LGBT, à quelques mois des Jeux olympiques de Sotchi. Fixé à 15h (heure locale) partout dans le monde, le kiss-in a remporté un franc succès dans plus de 40 villes.

En France, quelques centaines de personnes étaient rassemblées boulevard Lannes à Paris face à l’ambassade de Russie. À Toulouse, ils/elles étaient plusieurs dizaines sur le Pont Neuf. Le portrait de Vladimir Poutine a été aspergé de faux sang avant que les participant.e.s ne s’allongent pour un die-in sur des cercueils roses, toujours à l’effigie du chef de la Russie. Des rassemblements étaient aussi organisés à Lyon, Nice et Marseille.

En Belgique, à Bruxelles, les participant.e.s ont symboliquement noué des rubans de toutes les couleurs aux barreaux des grilles de l’ambassade en signe de solidarité avec les LGBT russes. À Montreal, les Québécois.e.s se sont eux/elles aussi retrouvé.e.s devant l’ambassade de la Russie. Des rassemblements ont également eu lieu à Barcelone, Berlin (en présence de la chanteuse Peaches), Dublin ou encore Wellington.

Photos Global Kiss-In To Russia With Love