Les journalistes l’ont confirmé grâce au numéro de téléphone, c’est bien le pape François 1er qui a téléphoné à un jeune Toulousain le 29 août. En proie à des doutes quant à la façon de concilier sa foi et son homosexualité, Christopher Trutiño, avait décidé d’écrire au chef spirituel de l’Église catholique. Mais il ne s’attendait sûrement pas à ce que ce dernier lui réponde de vive voix. Le jeune homme raconte à La Dépêche cet étrange échange: «C’est lui qui a commencé la conversation: « Christopher? Je suis le pape François ». J’ai été déstabilisé, bien sûr. J’ai demandé: « C’est vrai? » Il a répondu: « Oui ». Je sais que c’est difficile à croire, mais ça s’est vraiment passé comme ça. À partir de ce moment, je n’ai plus douté. J’étais persuadé que c’était lui. Sa voix, son timbre, le rythme de ses paroles… j’en étais simplement certain.»

Le pape François aurait fait preuve d’une très grande bienveillance vis-à-vis de l’homosexualité:

«J’ai bien reçu la lettre que tu m’as envoyée. Ton homosexualité, ce n’est pas grave. Il faut rester courageux, il faut continuer à croire, à prier, et rester bon. D’une façon ou d’une autre, nous sommes tous les enfants de Dieu. C’est pour cela qu’il faut continuer à être bon. Nous retournons tous à Dieu, et seul Dieu sait si on est bon.»

Un discours auquel les papes précédents ne nous avait pas habitué.e.s. Pour sa part, le pape François avait déjà créé la surprise, pas tant par ses paroles que par le ton employé, dans l’avion qui le ramenait des Journées mondiales de la Jeunesse fin juillet, en déclarant «Si une personne est homosexuelle et cherche le Seigneur avec bonne volonté, qui suis-je pour la juger?»

Info ou intox? La Dépêche a vérifié auprès du service de presse du Vatican, dont le directeur, le Père Federico Lombardi, a répondu: «Concernant les questions qui entrent dans la sphère privée du Saint-Père, nous ne sommes pas autorisés à donner une réponse, qu’elle soit affirmative ou négative». «En clair, écrit La Dépêche, le Vatican ne peut pas confirmer, mais il ne dément pas l’information.» Pourtant, autre son de cloche au Figaro:

«Jamais le Pape n’a téléphoné à cette personne, explique le Père Lombardi qui a joint Le Figaro à cet effet depuis Rome. La seule fois où François a téléphoné en France c’était pour parler au cardinal Barbarin. Je déments absolument cette « information ». C’est une certitude: le Pape n’a jamais téléphoné à ce jeune. Il y a toujours le risque que des gens se fassent passer pour le Pape par téléphone.»

À lire sur La Dépêche et Le Figaro.

Photo Edgar Jiménez