Elle l’a dit et redit depuis le vote en première lecture à l’Assemblée nationale du projet de loi ouvrant le mariage aux couples homosexuels, Christiane Taubira estime, à titre personnel, que la demande de procréation médicalement assistée (PMA) par les couples homosexuels est «légitime». À nouveau interrogée sur le sujet hier soir sur France 2 dans l’émission Des paroles et des actes, la ministre de la Justice a réaffirmé sa position.

«Je me suis déjà exprimée sur la PMA, je pense que la demande de PMA pour les couples homosexuels est une demande légitime, a rappelé Christiane Taubira. Je me suis exprimée précisément pendant les débats à l’Assemblée nationale sur le mariage en disant que la question de la PMA, dont je vous dis que moi je trouve que c’est une demande légitime…»

Jeff Wittenberg, du service politique de France 2, l’interrompt: «Vous y êtes plutôt favorable?» «Oui, on peut le dire comme ça», confirme la Garde des Sceaux avant de préciser: «Simplement, j’estime qu’on ne doit pas répondre à une question comme ça sur ce ton-là: il faut le faire/il ne faut pas le faire, c’est oui/c’est non. Il y a toute une série de questions essentielles qu’il faut poser. La première, c’est nous savons que l’assistance médicale à la procréation, qui aujourd’hui relève du Code de la santé publique, est une façon, un mode de procréation qui est médicalement assisté et décidé médicalement également, et qui, à ce titre, est pris en charge dans le cadre de la solidarité nationale par la sécurité sociale. Cela concerne les couples hétérosexuels, il y a évidemment les cas de stérilité double, et il y a les cas avec donneur…»

«Pour les couples de femmes, il faut qu’on réponde à la question: est-ce que le critère sera médical? S’il n’est pas médical, est-ce qu’on fait vivre deux régimes, un régime pour les hétérosexuel.le.s et un pour les homosexuelles? Est-ce qu’on prend en charge une partie?»

Si, à l’instar de Maitre Eolas sur Twitter, l’on peut s’étonner que l’on demande à une membre du gouvernement son avis personnel, la question ayant été posée, on appréciera la réponse. Christiane Taubira elle-même a ainsi refusé que sa réponse soit considérée comme officielle, rappelant que le Premier ministre Jean-Marc Ayrault s’était exprimé et que le gouvernement attend l’avis du Comité national d’éthique (CCNE).

Au passage, elle se permet une petite pique sur la gestation pour autrui (GPA), sujet que l’opposition a régulièrement tenté de rattacher à la question de l’ouverture du mariage lors débats au Parlement. Quand Jeff Wittenberg commence «La question s’est posée pour les couples de femmes…», Christiane Taubira s’amuse: «Oui, parce que pour les couple d’hommes… C’est étonnant qu’il n’y ait pas ça [elle montre l’écran], il n’y avait pas de place pour une quatrième ligne sans doute…»

Pour voir la vidéo, cliquez sur l’image ci-dessous (à partir de 1h32):

DPDA Taubira

Photo Christophe RUSSEIL/FTV