La nageuse Diana Nyad (à croire que son nom la prédestinait) a réussi à traverser le golfe du Mexique de Cuba à la Floride: 170 kilomètres de courants dans des eaux infestées de requins et de méduses. Elle est arrivée hier soir (à 14h, heure locale) sous les cris de joie de ses nombreux/euses supporters/trices, accueillie par sa meilleure amie, la nageuse Bonnie Stoll, qui est restée à ses côtés durant tout la traversée. La sportive a ensuite été rapidement prise en charge par une équipe médicale. Elle venait de passer 53 heures dans l’eau, du Nord de la Havane aux îles Key West.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Raw: Nyad Completes Cuba to Florida Swim

À 64 ans, la nageuse ouvertement lesbienne a réalisé son rêve: «Il ne faut jamais abandonner!» a-t-elle affirmé quelques minutes après avoir retrouvé la terre ferme. Diana Nyad avait déjà tenté à quatre reprises cette traversée, mais avait été contrainte d’abandonner en raison des conditions météorologiques ou de trop nombreuses piqûres de méduses. Une autre nageuse avait déjà réussi cet exploit en 1997, l’Australienne Susan Maroney, à l’âge de 22 ans. Elle avait cependant bénéficié d’une cage à requins, contrairement à Diana Nyad, pour qui elle constitue un avantage hydrodynamique.

Plusieurs personnalités américaines l’ont chaudement félicitée pour son exploit:

«Parcourir 112 pays en volant c’est beaucoup jusqu’à envisager de nager d’un pays à un autre. L’impression de nager avec les requins – mais vous l’avez fait! Félicitations!»

«Bravo Diana Nyad, n’abandonnez jamais vos rêves.»

«FAIS RECULER CUBA, RAMÈNE LA FLORIDE VERS TOI»
Interviewée par le neurochirurgien Sanjay Gupta dans l’émission d’Anderson Cooper, Diana Nyad a raconté son incroyable périple: «Avec toute l’expérience que j’ai, particulièrement dans cet océan, je n’aurais jamais pensé que je souffrirais comme j’ai souffert. Pendant 49 heures, le vent a soufflé du diable et c’était dur. Ça a été éprouvant le premier jour, samedi, après le départ, et je me suis dit « Oublie la surface, avec ta main gauche, fais reculer Cuba, et ramène la Floride vers toi. »» Diana Nyad raconte aussi qu’elle s’était inventé une petite rengaine pour tenir le coup: «Tu n’aimes pas ça. Ça ne va pas du tout. Trouve une solution.»

Voir les photos de la traversée de Diana Nyad.