Un projet de biopic sur la vie de Piotr Tchaïkovski verra le jour prochainement. Problème, le film est financé par le gouvernement russe, et tombe évidemment sous le coup de la loi qui condamne la promotion de l’homosexualité devant des mineur.e.s. Or, le compositeur du Lac des Cygnes et de Casse-Noisettes était gay. Comment la production envisage-t-elle de faire l’impasse sur cette partie de la vie personnelle du compositeur? Pour le scénariste Youri Arabov, il s’agira de montrer «quelqu’un qui n’a pas de famille et qui est prisonnier de l’idée qu’il aime soi-disant les hommes». Un biopic tout en subtilité, donc.

L’homosexualité de Piotr Tchaïkovski est loin d’être un secret ou un objet de débat pour les historiens. Au long de sa vie, le compositeur russe a eu plusieurs amants, dont le violoniste de quinze ans son cadet, Josef Kotek. Afin de faire bonne figure auprès de sa famille, il avait cependant épousé Antonina Miliukova, avec qui il vécut quelques mois, avant de se séparer suite au fiasco de leur mariage. Seules les personnes de son entourage proche étaient au courant de son homosexualité. Ce sont notamment les lettres échangées avec son frère, Modest, qui permettent aujourd’hui d’affirmer qu’il était gay.

Le film sur Piotr Tchaïkovski ne révélera donc pas sa vie sentimentale tumultueuse et fera par conséquent aussi l’impasse sur la perception de l’homosexualité dans la Russie du XIXe siècle. Vladimir Poutine compte-t-il aussi effacer l’homosexualité d’autres grandes figures du patrimoine russe, comme l’écrivain Nikolai Gogol, l’actrice Alla Nazimova, le danseur Vaslav Nijinski, ou encore le cinéaste Serguei Eisenstein?

Photo Emile Reutlinger