France | 24.08.2013 - 12 h 55 | 0 COMMENTAIRES
  • Bollène
  • Jacques Bompard
  • Ligue du Sud
  • Marie-Claude Bompard
  • Michel Lebailly

À Bollène, la maire Marie-Claude Bompard refuse de marier un couple de femmes

Publié par
L'épouse du député d'extrême droite Jacques Bompard invoque ses «convictions religieuses» pour ne pas appliquer la loi.

Fondatrice de la Ligue du Sud avec son époux, le député d'extrême droite Jacques Bompard, la maire de Bollène Marie-Claude Bompard se distingue aujourd'hui en refusant de marier un couple de femmes, Angélique Leroux (à droite sur la photo) et Amandine Gilles.

«Nous sommes allées chercher notre dossier fin juin, raconte Angélique Leroux à Yagg. Nous avions alors un gros doute, on se demandait si elle nous marierait ou pas. Mais les employé.e.s de la mairie nous ont dit qu'il n'y avait pas de souci. Nous avons déposé notre dossier au début du mois d'août et un conseiller de la maire nous a téléphoné lundi pour prendre rendez-vous. Nous l'avons rencontrée hier, vendredi 23 août, et elle a refusé de nous marier car cela ne correspond pas à ses convictions personnelles et religieuses. Elle a même pleuré, ce qui nous a mises mal à l'aise. Elle a également refusé de déléguer à un.e adjoint.e ou à un.e élu.e de l'opposition car elle considère que c'est comme si elle nous mariait elle-même puisque cela aurait été fait en son nom. Nous avons envoyé un courrier au préfet et à la maire ce matin. On va se battre, on ne lâchera rien. Nous avons des droits et nous demandons à être respectées, comme n'importe quelle personne. Si elle ne veut pas respecter la loi, elle n'a qu'à rendre son écharpe»

Un élu de l'opposition, Michel Lebailly, s'est dit prêt à célébrer le mariage des deux femmes, d'autant plus qu'il a connu l'une des deux alors qu'elle n'était qu'une enfant, élève dans la classe de son épouse.

«Mme Bompard n'a rien dit à quiconque, déplore l'élu socialiste, alors que son mari maire d'Orange a délégué ses pouvoirs pour la célébration d'un mariage entre deux homosexuels. C'est la loi et c'est le rôle de la maire de l'appliquer strictement. J'espère qu'il y aura une condamnation officielle de la décision de Mme Bompard. Refuser d'appliquer la loi quand on est maire est déplacé et regrettable, et cela ouvre des perspectives inquiétantes pour l'avenir. Les municipales approchent et j'espère que les Bollénois sauront choisir.»

Quant aux convictions religieuses de la maire, Michel Lebailly s'étonne que ces mêmes convictions ne l'aient pas empêchée d'épouser un homme divorcé, «mais c'est une considération beaucoup plus personnelle», commente-t-il.

Sollicité par Yagg, le cabinet de la maire n'était pas joignable ce samedi matin.

Photo DR

Print This Post
Photo du profil de Julien Massillon
Publié par
Journaliste de Yagg. Retrouvez-moi sur Twitter.
Autres articles | Profil | Compte Twitter
 
LES réactions (0)

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.