array(28) { ["SERVER_SOFTWARE"]=> string(6) "Apache" ["REQUEST_URI"]=> string(100) "/2013/08/19/mondiaux-de-moscou-pour-renaud-lavillenie-les-athletes-nont-pas-a-se-meler-de-politique/" ["REDIRECT_STATUS"]=> string(3) "200" ["HTTP_HOST"]=> string(8) "yagg.com" ["HTTP_X_REAL_IP"]=> string(14) "54.167.125.101" ["HTTP_X_FORWARDED_FOR"]=> string(14) "54.167.125.101" ["HTTP_CONNECTION"]=> string(5) "close" ["HTTP_USER_AGENT"]=> string(39) "CCBot/2.0 (http://commoncrawl.org/faq/)" ["HTTP_ACCEPT_LANGUAGE"]=> string(28) "en-us,en-gb,en;q=0.7,*;q=0.3" ["HTTP_ACCEPT"]=> string(63) "text/html,application/xhtml+xml,application/xml;q=0.9,*/*;q=0.8" ["PATH"]=> string(28) "/usr/local/bin:/usr/bin:/bin" ["SERVER_SIGNATURE"]=> string(0) "" ["SERVER_NAME"]=> string(8) "yagg.com" ["SERVER_ADDR"]=> string(9) "127.0.0.1" ["SERVER_PORT"]=> string(2) "80" ["REMOTE_ADDR"]=> string(14) "54.167.125.101" ["DOCUMENT_ROOT"]=> string(32) "/home/yagg/public_html/yagg.com/" ["SERVER_ADMIN"]=> string(18) "[no address given]" ["SCRIPT_FILENAME"]=> string(41) "/home/yagg/public_html/yagg.com/index.php" ["REMOTE_PORT"]=> string(5) "32852" ["REDIRECT_URL"]=> string(100) "/2013/08/19/mondiaux-de-moscou-pour-renaud-lavillenie-les-athletes-nont-pas-a-se-meler-de-politique/" ["GATEWAY_INTERFACE"]=> string(7) "CGI/1.1" ["SERVER_PROTOCOL"]=> string(8) "HTTP/1.0" ["REQUEST_METHOD"]=> string(3) "GET" ["QUERY_STRING"]=> string(0) "" ["SCRIPT_NAME"]=> string(10) "/index.php" ["PHP_SELF"]=> string(10) "/index.php" ["REQUEST_TIME"]=> string(10) "1462368936" }
Monde, Sport | 19.08.2013 - 13 h 41 | 0 COMMENTAIRES
  • Bernard Amsalem
  • CIO
  • FFA
  • mondiaux athletisme moscou
  • Patrick Montel
  • Renaud Lavillenie
  • Sotchi 2014
  • Stade 2
  • Stéphane Caristan

Mondiaux de Moscou: Pour Renaud Lavillenie, les athlètes n’ont pas à se mêler de politique

Publié par
Aussi inattendu que cela puisse paraître, c'est Patrick Montel qui a corrigé le champion olympique et vice-champion du monde de saut à la perche.

Invité de Stade 2 hier, dimanche 18 août, sur France 2, en direct de Moscou, Renaud Lavillenie a été invité à commenter la loi russe qui interdit la «propagande des relations sexuelles non-traditionnelles». Après Stéphane Diagana a rappelé que le silence du Comité international olympique (CIO) pouvait être lié à des questions de diplomatie en coulisses et que les différents intervenants ont donné leur interprétation des baisers échangés par les coureuses du relais du 4x400m russe, la parole a été donnée au champion olympique et vice-champion du monde de saut à la perche.

«Je trouve un petit peu malsain d'impliquer les athlètes là-dedans parce que forcément c'est un beau moyen de parler, d'extrapoler un petit peu tout ça, mais bon, nous ce n'est pas notre rôle de faire de la politique, tout simplement.»

La réplique est venue de Patrick Montel:

«Ce n'est pas de la politique, Renaud, c'est juste les droits de l'Homme, c'est juste ça.»

Cela n'a pas suffi à l'athlète qui a poursuivi: «Ça gâche un peu la fête parce qu'au final on est là pour faire de l'athlé, on n'est pas là pour dire si tu as le droit d'embrasser un mec ou une femme.»

Cliquez sur l'image ci-dessous pour (re)voir Stade 2 (vers 1 heure 01):

Stade 2 Renaud Lavillenie Moscou Bernard Montel

De son côté, le président de la Fédération française d'athlétisme (FFA), Bernard Amsalem, estime que la loi russe est «un vrai sujet, un vrai problème qui pose question».

«Je suis intervenu auprès du président du CIO pour lui demander de réagir, par rapport aux championnats du monde mais surtout par rapport à Sotchi, de façon à ce que les athlètes puissent venir ici en toute sérénité, a-t-il déclaré vendredi. Il faut absolument réagir. On ne peut pas admettre que des lois liberticides de ce type-là puissent perturber des rencontres sportives de haut niveau. Je ne comprends pas ce type de décisions pour un grand pays comme la Russie.»

Le président de la FFA se dit opposé à un boycott des Jeux: «Je pense qu’il faut manifester mais pas boycotter. Boycotter, c’est souvent prendre en otage les sportifs. Ils rêvent d’aller aux J.O. et se préparent pendant des années. Toutes les opérations de boycott dans le passé ont échoué. Il faut que tout le monde se manifeste, que les États réagissent, comme l’a fait Barack Obama. Et il faut dire très clairement que ce type de lois n’a plus de mise dans la société dans laquelle on vit.» Une position réaffirmée ce matin sur France Info.

Quant à la responsabilité du CIO: «Si le CIO tenait compte de ce type de problèmes, il n’y a pas beaucoup de pays à qui on accorderait les J.O.. Le CIO doit prendre ses responsabilités. La Russie a évolué mais a encore quelques séquelles de lois liberticides.

«Ce n’est pas en refusant d’attribuer un championnat que l’on règle des problèmes. On va vers une espèce d’enfermement. En revanche, aller aux Jeux et dire les choses sur place, avant, pendant et après, ça peut faire bouger les choses.»

Via sophie drx.

Print This Post
Profile photo of Judith Silberfeld
Publié par
Cofondatrice et rédactrice en chef de Yagg.
Autres articles | Profil | Compte Twitter
 
LES réactions (0)

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.