Culture & Loisirs
Culture & Loisirs | 10.08.2013 - 11 h 08 | 5 COMMENTAIRES
Kashink: des hommes, des gâteaux, de l’art
Publié par
Moustachue, artiste refusant de peindre des femmes et soutien du mariage pour tous qui n'envisage pas de se marier, Kashink intrigue. Yagg est allé à sa rencontre.

Kashink, qui doit son pseudo à une onomatopée trouvée dans les comics de son adolescence, entend «casser les codes» du graffiti. Son art, volontiers provocateur, cherche aussi à «susciter la réflexion des gens». Une «nana dans le graff’ qui ne peint pas de nanas» en réaction aux «clichés du street-art», elle peint des hommes dans des situations inattendues.

UN ART MILITANT
Souvent assez gros, parfois dotés de trois paires d’yeux et autres attributs étranges, ses personnages expriment des sentiment bien loin de l’homme viril moyen. C’est dans cette même idée d’un art militant ou à tout le moins toujours «réfléchi» qu’elle aborde souvent le thème de l’homosexualité masculine, d’après elle plus tabou dans le milieu des graffeurs que dans l’art contemporain en général. La première fois c’était dès 2011 avec «Gayfitti», une exposition dans une galerie. Puis ce furent deux actions dans les rues avec Act Up-Paris, sur le thème du mariage pour tous. Et ce, avant même le début des débats à ce propos. Kashink s’est par la suite éloignée d’Act Up pour «garder une liberté dans [son] travail». C’est pour la même raison qu’elle travaille la plupart du temps seule et n’appartient à aucun collectif d’artistes.

50 CAKES OF GAY
Décembre 2012, avec les premières manifestations contre le mariage pour les couples de même sexe, vient le projet 50 Cakes of Gay, Avant d’être quelque chose d’élaboré, ça a d’abord été une fresque unique, réalisée en trois jours sur un mur parisien de six mètres de hauteur et quinze de longueur. Kashink y «improvise deux personnages et un gâteau de mariage». Son œuvre provoque de nombreux retours positifs des passant.e.s, notamment la rencontre d’«un papa qui est venu me dire que ça allait lui permettre d’aborder le sujet avec ses enfants».

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur KASHINK is rolling for Equality

Face à ces réactions enthousiastes, et alors qu’elle sait avoir beaucoup de voyages prévus les mois suivants, l’artiste décide de se lancer dans la peinture dans chaque pays visité d’un gâteau célébrant le mariage pour les couples homos. Le gâteau est un symbole «très positif, pas agressif, qui amène le débat», explique-t-elle. D’Athènes à la Lituanie, les peintures murales ont essaimé jusqu’en avril et l’arrivée de Kashink à Los Angeles pour une exposition. Dans le quartier gay de la cité des anges, elle a réalisé une fresque monumentale d’environ trois mètres sur trente, sur laquelle figurent «les cinquante gâteaux d’un coup». Pas question pour autant de s’arrêter. Incapable de dire à combien de fresques elle en est à présent, Kashink sait juste que ce n’est pas fini. Pas plus tard que la semaine dernière, début août, elle a réalisé un nouveau gâteau à Val Thorens en Savoie.

DES INFLUENCES MULTIPLES
En parallèle, Kashink a multiplié les séries. Ses influences sont multiples. Si la culture et l’imagerie mexicaine sont prégnantes dans son travail, elle s’inspire aussi des cultures indonésiennes, indiennes, ou encore d’artistes qu’elle admire comme Botero ou Gilbert et George. «J’ai la chance de pouvoir voyager beaucoup et j’adore l’artisanat, a-t-elle expliqué à Yagg. Le Mexique est mon premier amour, mais j’ai ressenti depuis longtemps le besoin de me diversifier, de m’ouvrir à quelque chose de plus transversal». Un besoin de varier les expériences qui se retrouve aussi dans son exposition. Elle travaille dans les rues de différents pays, dans des galeries et même sur toile quand elle peint. Une diversité des supports et des lieux qui lui permet de garder du recul sur les différents milieux qu’elle est amenée à côtoyer. Elle retrouve dans le street-art une «possibilité de s’adresser à tout le monde», de partager art et points de vue avec n’importe qui, tandis que les expositions en galerie offrent l’occasion «d’exprimer des messages». Pas du genre à mâcher ses mots, elle aborde aussi sans détours les revers de ces médailles. Elle dénonce ainsi le caractère normatif de la plupart des milieux et n’hésite pas à égratigner une atmosphère «assez rétro, assez conservatrice» dans le graff’ ou encore des galeristes qui «se moquent la plupart du temps des artistes et veulent simplement faire du fric».

LA SUITE?
Des galeries qui ont d’ailleurs refusé son dernier projet, un «Gayffitti 2» intégrant de nombreux/ses artistes renommé.e.s ou moins connu.e.s et qui aurait dû avoir lieu au printemps 2013. D’après Kashink, les professionnel.le.s du marché de l’art «n’ont pas su voir l’opportunité» qui se présentait, n’auraient «pas eu les couilles de s’engager sur quelque chose de fort». Pas quoi la convaincre de baisser les bras. Kashink, qui porte souvent une moustache en guise de «pied de nez militant», fourmille d’idées et compte bien profiter de ses futurs voyages pour continuer à bomber ses gâteaux pour l’égalité.

[nggallery id=176]

Via Gwen.

Print This Post
 
LES réactions (5)
  • Par MKL 10 août 2013 - 14 H 34
    Avatar de MKL

    Kashink, une artiste toujours engagée qui mérite sa place sur Yagg comme beaucoup d’artistes urbains des sessions graff/collage d’Act Up-Paris et de l’expo Walls And Rights.
    Pour voir ses fresques réalisées lors des sessions d’Act Up-Paris et son interview dans la vidéo tournée par OAOFB : http://www.actupparis.org/spip.php?page=portfolio&id_document=7078 (photo n°8) http://www.actupparis.org/spip.php?page=portfolio&id_document=7204 (photos n°4 et 5), vidéo : http://vimeo.com/67046098 (entre 2″24 et 4″18)
    L’expo Walls And Rights à laquelle elle a participé et réalisé en marge sa grande fresque pointe Poulmarch : http://wallsandrights.canalblog.com/albums/l_exposition_en_images/index.html

     
    • Par Chris 10 août 2013 - 16 H 42
      Avatar de Chris

      Un travail d’artiste alléchant dont on a pas envie de perdre une miette.
      Merci pour les liens.

       
  • Par celine-l 10 août 2013 - 19 H 55
    Avatar de celine-l

    J’ai beaucoup aimé lire cet article! Merci :-)

     
  • Par jeyrem 11 août 2013 - 3 H 02
    Avatar de

    béh merci à elle pour son véritable soutient ;) ça fait plaize !

     
  • Par hulysse2000 13 août 2013 - 12 H 26
    Avatar de hulysse2000

    j’ai bien aimé l’article sur cette artiste….mais il est vrai que certains mecs sont comme des « gâteaux »…à croquer…et d’autres ..mous et sans goûts…..loin du regretté K.Haring

     
  • Vous devez être connecté pour poster un commentaire.

    Aucun message ne correspond à vos critères de recherche.