Dans un communiqué cité par le site du magazine britannique Marketing, le groupe Ferrero, qui détient entre autres Kinder Surprise, assure que sa démarche n’est absolument pas sexiste lorsqu’il vend dans des œufs roses des jouets avec des princesses Disney et des poupées Barbie, tandis que les œufs bleus servent de réceptacles aux héros Marvel et à des voitures Hot Wheels. «Nous ne défendons pas et nous ne faisons pas la promotion de nos produits comme étant dédiés spécifiquement à un genre», clame le groupe.

Pourquoi opérer une distinction dans ce cas? «Les recherches que nous avons entreprises avant le lancement indiquaient que les parents sont favorables à ce produit, avec 66% de parents estimant que c’est une bonne idée d’avoir deux types différents de jouets. De plus, 66% de parents trouvent qu’avoir des œufs Kinder Surprise bleus et roses les a aidé.e.s à savoir lequel acheter pour leur enfant.»

En guise de conclusion, Marketing rappelle ironiquement les mésaventures survenues à d’autres marques qui se sont aventurées à vendre des produits spécifiquement dédiés aux femmes, notamment Bic, qui a conçu des stylos «élaborés pour s’insérer confortablement dans les mains des femmes», comme si elles avaient attendu cette innovation révolutionnaire pour commencer à écrire. La Commission européenne, qui voulait promouvoir les carrières scientifiques auprès des femmes en vantant tout à la fois les mérites du vernis à ongles, du blush et des lunettes de laboratoire, a également été épinglée. À lire sur Marketing.