Après avoir eu lieu l’an dernier à Riga en Lettonie, et en 2011 à Tallinn en Estonie, la Baltic Pride était organisée cette année par les LGBT lituanien.ne.s à Vilnius. La première édition lituanienne de cette manifestation avait eu lieu en 2010 dans une ambiance très tendue, avec de nombreux contre-manifestant.e.s parfois aggressifs/ives, brandissant des pancartes aux messages homophobes. Si trois ans plus tard, la municipalité de Vilnius a encore montré une opposition très claire à l’organisation de cet événement, la Baltic Pride qui a eu lieu ce samedi dans la capitale lituanienne représente une belle victoire pour les LGBT des pays baltes. Plus d’un millier de personnes y ont participé.

LA MAIRIE DE VILNIUS PEU COOPÉRATIVE
Après un bras de fer avec la municipalité, les militant.e.s de la Lithuanian gay League (LGL) ont finalement eu gain de cause et ont pu maintenir le parcours prévu. Le cortège a donc pu partir de la place Vinco Kudirkos pour rejoindre la place Lukiškės, en passant par la fameuse avenue Gediminas. C’était cette artère très commerçante qui avait posé problème au maire de Vilnius car le passage de la Baltic Pride menaçait selon lui l’ordre public. Mais samedi après-midi, les perturbations provenaient davantage de quelques personnes au comportement ouvertement homophobe, qui n’ont heureusement pas empêché la tenue de la marche, ni entaché l’ambiance festive et militante.

LA SÉCURITÉ AVANT TOUT
L’équipe organisatrice avait communiqué des consignes de sécurité précises pour assurer le bon déroulement de l’événement, et surtout la sécurité de chacun.e. Par exemple, les participant.e.s devaient se rendre au point de rassemblement entre midi et 13h: «Il n’y aura pas de possibilités de rejoindre la marche après cet horaire, donc soyez à l’heure. C’est crucial pour votre sécurité. Il est aussi conseillé de dissimuler tout symbole arc-en-ciel, vêtements ou pancartes, avant d’être arrivé.e sur le site de la marche». Diverses instructions ont ainsi été données: ne pas répondre aux provocations des contre-manifestant.e.s, mais aussi respecter les consignes des forces de l’ordre, ne pas boire d’alcool. La fin de la marche était encadrée de sorte que chacun.e puisse quitter la place Lukiškės sans risques et accompagné.e. Pour Aliona Polujanova, coordinatrice de la LGL, le comportement des forces de l’ordre a son rôle à jouer dans la tenue d’un tel événement: «Il y a une grande différence entre la façon dont ils ont travaillé en 2010 et aujourd’hui en raison du changement de parti politique chargé de la police, note la militante interviewée dans la Lithuania Tribune. En tout cas, ils ont fait du bon boulot, ils nous ont dit qu’on avait la permission de marcher et que la sécurité de chacun.e serait garanti, et ils n’ont jamais exprimé le moindre doute, ou un avis négatif.»

baltic pride 2013 cortege

Schéma du cortège et des différents chars de la Baltic Pride 2013

QUELQUES HEURTS, MAIS AUSSI DES SOUTIENS SANS FAILLE
Si des nationalistes homophobes et anti-Union européenne étaient bien entendus présent.e.s, peu de dommages ont été signalés, hormis des insultes et quelques jets d’œufs. Entre 20 et 30 personnes ont été embarquées par les forces de l’ordre et un policier aurait été blessé. Le long de l’avenue Gediminas, certain.e.s arboré à la main le visage du maire Arturas Zuokas, puisque celui-ci s’était opposé à la tenue de la Baltic Pride sur l’avenue et avait appelé les militant.e.s LGBT à davantage de tolérance. Mais les organisateurs/trices de la Baltic Pride ont aussi pu compter sur la présence de plusieurs personnalités politiques, dont la ministre des Affaires étrangères suédoise Birgitta Ohlsson, qui s’est exprimée lors des prises de paroles à la fin de la marche: «L’Europe que nous représentons ici a une histoire de raison, d’égalité et de tolérance. C’est pourquoi j’encourage tout.e.s les politiques européen.ne.s, de gauche comme de droite, à sortir du placard et à défendre vraiment les droits des LGBT comme tous les droits humains.»

Enfin tout.e.s celles et ceux dans le monde entier qui ne pouvaient pas être présent.e.s auprès des LGBT baltes avaient la possibilité de faire parvenir des photos et des messages de soutien pour marquer leur solidarité à tou.te.s les participant.e.s.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur „Baltic pride » seksualinių mažumų eitynės Vilniuje

Photo Capture