L’une des grandes forces de Same Love, la chanson über-LGBT-friendly de Macklemore, c’est son refrain, chanté par l’auteure des paroles du morceau, Mary Lambert. Un refrain qui prend désormais son propre envol, dans She Keeps Me Warm, que vient de dévoiler Mary Lambert.

[bandcamp width=490 height=120 track=1727067136 size=medium bgcol=ffffff linkcol=0687f5]

Ouvertement lesbienne, Mary Lambert explique que Macklemore (qu’elle appelle par son vrai prénom, Ben), le producteur Ryan Lewis et la productrice Hollis Wong-Weat lui ont proposé d’écrire ce refrain «au moment où [elle en avait] le plus besoin».

«Depuis des années, et en particulier à 23 ans, j’essayais de concilier les contradictions apparentes de ma vie: le côté chrétien et le côté queer, tout en survivant à un passé d’abus sexuels et de trouble bipolaire», raconte-t-elle.

«J’ai vraiment tenté de ne pas être homo à certaines périodes de ma vie, mais je étais (et suis) à un moment où j’ai refusé de présenter des excuses à cause de mon identité. Je ne suis pas désolée d’être homo. Je ne suis pas non plus désolée d’être chrétienne (…). Je ne présenterai pas d’excuses parce que j’aime. Et mon dieu, le dieu en lequel je crois, ne condamnerait jamais un tel amour.»

«Dévoiler She Keeps Me Warm aujourd’hui est un immense pas en avant, immense et effrayant. Simplement parce que cette chanson n’est pas politique. Elle ne parle pas d’oppression, ni d’égalité devant le mariage. Cette chanson est une chanson d’amour. C’est tout.»

Mary Lambert en live, au printemps dernier (il faudra attendre la mi-août pour le clip officiel, avec Bryn Santillan dans le rôle de la girlfriend, une vidéo que Mary annonce comme «super mignonne» et «plus jolie que Titanic»):

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Mary Lambert – She Keeps Me Warm (Live on KEXP)

Photo via Facebook (sur le tournage du clip)