Né Daniel Théron le 5 juin 1947, Jack-Alain Léger, ouvertement homo, a publié sous de nombreux pseudonymes, Paul Smaïl (Vivre me tue, édité par Balland). D’abord musicien, il a sorti deux albums, La devanture des ivresses sous le nom de Melmoth, en 1969, et Obsolete, en 1971, sous celui de Dashiell Hedayat.

Au début des années 2000, ce «pessimiste rageur», comme l’écrit Christophe Conte dans Les Inrocks, fait scandale en se déclarant «islamophobe» dans Tartuffe fait ramadan (Denoël). Maniaco-dépressif, il a finalement cédé à la maladie, en se défenestrant, hier, mercredi 17 juillet. À lire sur Le Monde.fr et Les Inrocks.