La place des Terreaux à Lyon a accueilli ce samedi 6 juillet une représentation en plein air de La Flûte enchantée, le célèbre opéra de Mozart composé en 1791. Sur son blog, l’élu socialiste Romain Blachier évoque «un vrai succès populaire» qu’a toutefois critiqué une ex-candidate à la primaire UMP pour les élections municipales, Myriam Pleynard – elle avait recueilli 1% des voix au premier tour. Sur Facebook, elle s’est indignée que l’on joue cet opéra selon elle récupéré par les francs-maçons et que le maire de Lyon Gérard Collomb aurait utilisé pour faire la promotion du mariage des couples de même sexe et de la pseudo «théorie du genre».

« Passionnée de musique classique, je ne déteste pas la Flûte Enchantée. Mais ce qui me dérange c’est que « La flûte enchantée » de MOZART est la musique de référence des Francs-Maçons du Grand Orient de France, ceux-là mêmes d’où est sorti le mariage gay ainsi que la plaidoirie pour la théorie du genre. Ce soir c’est le veau d’or qui est fêté en la Place des Terreaux. MOZART, ce n’est pas ça. MOZART c’est la rectitude, le génie dans la beauté exaltée, la magnificience. COLLOMB nous dit donc bien indirectement ce soir, avec le concert de la Flûte Enchantée, sur la Place des Terreaux, aux pieds de la [mairie] centrale: je suis pour le mariage gay et la théorie du genre. DONT ACTE. »

Ce lundi 8 juillet, Myriam Pleynard a publié un nouveau statut sur Facebook pour tenter de clarifier ses propos, accusant Lyon Mag d’avoir donné à ses déclarations un sens qu’elles n’avaient pas.

« Au sujet du concert de la Flûte Enchantée retransmis Place des Terreaux ce samedi 6 juillet je n’ai jamais parlé de complot franco maçonnique et gay. C’est Lyon Mag qui a interprété mon point de vue donné librement sur ma page Facebook. Ma liberté est de m’exprimer. L’interprétation que chacun(e) en fait ne m’appartient pas. J’espère que dans notre pays nous pouvons encore nous exprimer librement, ce que je continuerai à faire. J’en suis très heureuse. Je laisse aux causeurs libre licence. »

Photo Gérard Collomb

Suivez Julien Massillon sur Twitter: JulienMsln