Pas une goutte de pluie n’est venue troubler la fête ce samedi 29 juin lors de la Marche des fiertés de Paris. Le soleil a même «pointé le bout de son nez», a relevé le porte-parole de l’Inter-LGBT Nicolas Gougain. Une raison de plus de faire la fête après l’ouverture du mariage aux couples de même sexe.

Première Marche depuis le vote du «mariage pour tou.te.s», elle a été l’expression de frustrations, notamment des lesbiennes qui n’ont pas accès à la PMA – le collectif OuiOuiOui a mené une opération spécifique à ce sujet (voir notre vidéo de cette manifestation)–, de familles homoparentales qui doivent se marier pour que la filiation à l’égard de leurs enfants soit reconnue, et de trans’ dont la situation n’a pas connu d’évolution notable depuis l’arrivée de la gauche au pouvoir. Autant de revendications que les responsables politiques présent.e.s à la manifestation disent avoir entendues. À eux/elles de les traduire en textes de lois et aux militant.e.s d’entreprendre un travail de terrain pour aller «au bout de l’égalité».

Suivez Julien Massillon sur Twitter: JulienMsln