Le scénario était prévisible: après le passage en troisième lecture à la Douma vendredi dernier, il y avait de fortes chances pour que le Conseil de la Fédération suive la même voie. La chambre haute du Parlement a en effet voté aujourd’hui en faveur de la loi interdisant l’adoption d’enfants russes par les couples de même sexe et les célibataires venant de pays ayant ouvert le mariage et l’adoption à tous les couples. Dans cette instance législative qui compte 166 sièges, le texte a recueilli 137 voix et une abstention.

Une autre loi a été examinée dans le même temps, celle visant à criminaliser la «propagande des relations sexuelles non-traditionnelles» auprès des mineur.e.s. Elle aussi a été adoptée par le Conseil de la Fédération. Désormais, il ne reste plus qu’une seule étape à franchir pour que ces deux lois entrent en vigueur sur l’ensemble du territoire russe, la promulgation du président Vladimir Poutine. Il ne fait aucun doute que le chef d’État ne reculera pas et fera adopter ces mesures rapidement, en dépit des protestations des ONG de défense des droits humains.

D’après l’association LGBT saint-pétersbourgeoise Coming-Out, des militant.e.s LGBT se sont rassemblé.e.s à l’extérieur du bâtiment pour protester contre cette mesure qui les stigmatisent encore un peu plus. Cette fois-ci, la manifestation ne s’est pas soldée par des arrestations.

 

Photo Aleksander Razumov (Александр Разумов)