Le directeur du groupe scolaire privé rennais Saint-Vincent-Providence s’est attiré les foudres de la «Manif pour tous» en adressant une lettre aux parents d’élèves dans laquelle il demande aux jeunes de «n’arborer dans l’enceinte de l’établissement aucun signe susceptible d’entraîner une division au sein des classes ou des groupes».

Le collectif envisage de porter plainte, estimant qu’une marque commerciale ne peut pas être interdite si les autres ne le sont pas aussi. Le directeur, Guy Pican, maintient sa position. Deux articles à lire sur le site Ouest France, ici et ici.