Étudiante à l’Université de Grace dans la ville d’Omaha (Nebraska), Danielle Powell (à gauche sur la photo) était sur le point d’entamer son dernier semestre avant l’obtention de son diplôme en psychologie en 2011 lorsqu’elle a été renvoyée. Le motif de cette exclusion? Danielle Powell est lesbienne et en couple, chose qu’elle avait confiée à son conseiller spirituel. Mais l’université de Grace est une institution chrétienne et le comportement de la jeune étudiante de 24 ans a suffi à la faire renvoyer puisqu’il allait à l’encontre du code de conduite de l’établissement: Danielle Powell entretenait avec sa petite amie, Michelle Rogers (à droite), une relation hors-mariage.

CHANTAGE UNIVERSITAIRE ET PROGRAMME DE RESTAURATION
Mais l’affaire ne s’est pas arrêtée à un simple renvoi: la bourse d’études de l’étudiante a été non seulement annulée mais la jeune femme a été sommée de verser 6300 dollars à l’Université de Grace… pour un semestre que l’administration a refusé de lui laisser terminer. De plus, les unités de valeurs obtenues lors de ses examens ne pourraient pas être transférées dans une autre université à moins d’avoir régler cette somme. Enfin, l’université de Grace a laissé à l’étudiante le choix de réintégrer les cours à une condition: si celle-ci se soumettait d’abord à un «programme de restauration».

LE SOUTIEN DU CHANTEUR MACKLEMORE
Début avril 2013, le chanteur américain Macklemore, connu pour son engagement pour l’égalité des droits, a invité la jeune femme et sa petite amie à monter sur scène lors de son concert à Omaha. Devant la foule en délire, Danielle Powell lui a demandé sa main. Le 7 juin dernier, Michelle Rogers, devenue son épouse, a lancé une pétition pour recueillir davantage de soutiens. Aujourd’hui la pétition intitulée «S’il vous plaît, n’obligez pas ma femme à rembourser sa bourse d’études parce qu’elle est lesbienne» a recueilli plus de 100.000 signatures.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Macklemore & Ryan Lewis-Same Love Lesbian Marriage Proposal

LA BIBLE FAIT AUTORITÉ
Mais l’Université de Grace n’a pas plié devant la mobilisation. Mi-juin, son président David Barnes a réitéré sa position quant à une possible annulation de la dette de Danielle Powell dans une lettre publiée sur le site de Grace: «Je sais qu’il est pénible pour nous tous de voir notre chère université endurer les regards et les critiques de ce qui ne comprennent ou ne partagent pas nos valeurs.» Pour lui, l’homosexualité n’est pas ce qui a entraîné le renvoi de Danielle Powell, mais bien le fait qu’elle ait eu une relation hors mariage: «La Bible fait autorité et elle définit toute relation sexuelle hors mariage comme un péché.»

UNE HOMOPHOBIE UNIVERSITAIRE
De son côté Danielle Powell a reçu plusieurs offres d’assistance pour payer sa dette à l’Université de Grace: «Je ne demande à personne de rembourser une institution qui me fait payer le double pour un semestre» a-t-elle fait savoir. Pour elle, son orientation sexuelle a été la seule raison de son renvoi : «Le fait est que, en 2013, votre orientation sexuelle peut déterminer votre réussite académique dans certaines universités, que ce soit justifié légalement ou non.»