People
People | 22.06.2013 - 10 h 55 | 8 COMMENTAIRES
Margaret Cho explique pourquoi elle a outé John Travolta
Publié par
Pour l'humoriste, le comédien est installé depuis si longtemps dans la profession qu'il ne risquerait rien en révélant son orientation sexuelle.

Dans ses spectacles, Margaret Cho aime bousculer les convenances, notamment celles qui entourent le coming-out. Elle a à plusieurs reprises outé John Travolta, alors que le comédien a toujours récusé être attiré par les hommes malgré de nombreux témoignages. Marié et père de famille, adepte de l’église de scientologie – qui réprime l’homosexualité et s’est prononcée en faveur de la proposition 8 en Californie – il a été photographié embrassant le baby-sitter de ses enfants et les rumeurs à son sujet n’ont jamais cessé.

Sur scène en Australie, elle a de nouveau outé l’acteur et reçu après coup une volée de bois vert sur Twitter. Mais pour elle, il est important de prendre en compte le contexte dans lequel la personne outée évolue. Elle s’est expliquée dans une interview au Huffington Post:

«Les gens m’en veulent d’outer parce qu’ils pensent qu’il s’agit d’outer quelqu’un là où être homo n’est pas sûr et où les gens ont le sentiment qu’ils ne peuvent pas révéler cette part de leur existence. Mais je ne pense pas que John Travolta risque d’être harcelé. Je pense que d’une certaine façon, il est protégé car il est là depuis tant d’années. Je crois que quand on est aussi âgé, on peut surmonter ses ennemis dans la cour de récréation, non? Peut-être?
Pourquoi une personne sur qui il y a des rumeurs au sujet de son homosexualité depuis si longtemps ne sort pas du placard? En quoi ce serait mal? Qu’est-ce que ça changerait à ce qu’il transmet aux générations futures?»

Le journaliste du Huffington Post s’interroge toutefois sur le bien-fondé d’un coming-out aussi tardif: «On lui demanderait où il était il y a 20 ans, pourquoi ça aurait de l’importance maintenant, il a vécu si longtemps dans le mensonge… Comment pourrait-il le faire?» «Je ne sais pas, concède Margaret Cho. Mais je suis déçue que Liberace ne soit jamais sorti du placard. Il a toujours prétendu qu’il aimait les femmes plus âgées, mais je sais que ses yeux pailletés avec des lunettes couleur saumon n’ont jamais vu un vagin de toute sa vie passée à jouer du piano.»



Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Margaret Cho On Outing, Why She Talked About John Travolta Being Gay

L’extrait du spectacle:

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Margaret Cho talks about John Travolta on her Australian tour

Dans une tribune publiée en mars dernier, elle témoignait déjà à quel point être out est crucial à ses yeux:

«J’ai appris ce qu’était l’outing dans les années 80 et 90 grâce aux flamboyants homosexuels politisés qui m’ont élevée. (…) Je viens de cette époque de l’histoire des LGBT où beaucoup de larmes ont coulé, où nous étions en guerre contre l’homophobie, contre l’ignorance, contre notre plus redoutable ennemi, le sida.

(…) On enterrait nos soldats tous les jours et ensuite on revenait se battre encore plus fort car nos rangs rapetissaient. (…) Le sida est une guerre dans laquelle ils se sont battus et dont ils ne sont pas revenus. Ils nous manquent. Ils sont nos héros.

On voulait que des célébrités homos sortent du placard parce qu’on était en train de mourir et on avait besoin d’aide. Je suis toujours dans cet état d’esprit.

Ma carrière dans le show-business s’étale sur un quart de siècle et j’ai vu plusieurs personnes dans ce métier s’interroger sur le coming-out, avant de rencontrer encore plus de succès après l’avoir fait. (…) J’en ai vu crier: “C’est mes affaires! C’est ma vie privée!” J’étais triste pour elles, mais en même temps, je ne comprenais pas, parce qu’elles n’avaient pas vécu ce que j’ai vécu. Elles n’avaient rien vu de cette maladie et de cette souffrance. Elles n’avaient pas l’habitude de fermer des cercueils ou d’avoir cette odeur de crémation imprégnée dans leurs vêtements et leurs cheveux. Elles étaient plus jeunes, ou elles travaillaient sur leur carrière et leur merveilleux talent, ayant de plus en plus de succès et de joie… avant de se sentir assez en sécurité pour sortir du placard. Leurs vies, de ce que je peux en dire (…), se sont considérablement améliorées comme si une peur énorme leur avait été enlevée, une énorme peur d’elles-mêmes.

Je veux ça pour tout le monde. Je veux que nous nous sentions tou-te-s à l’aise avec nous-mêmes. Nous le méritons. Nos vies sont assez pénibles comme ça.

Si des personnalités sortaient du placard, les enfants LGBT qui les voient à la télé se sentiraient en sécurité avant même de comprendre pourquoi elles se sentaient en danger. Peut-être que s’il y avait assez de gens hors du placard, les enfants homos ne se sentiraient jamais en danger. Peut-être qu’on pourrait avoir un monde dans lequel on pourrait tous juste vivre. On n’est peut-être pas tous d’accord, mais ne pourrait-on pas juste vivre?»

Photo Huffington Post

Suivez Julien Massillon sur Twitter: JulienMsln

Print This Post
Avatar de Julien Massillon
Publié par
Journaliste de Yagg. Retrouvez-moi sur Twitter.
Autres articles | Profil | Compte Twitter
 
LES réactions (8)
  • Par Spyro aujourd'hui - 14 H 19
    Avatar de Spyro

    Je ne comprendrai jamais ce « besoin » que certaines personnes peuvent avoir à « outer » d’autres personnes. Ça ne les regarde pas, ils ou elles ne sont pas à la place des personnes dans le placard ! Même en disant « il est vieux, dans le métier depuis longtemps » ça ne justifie en rien : elle ne connait pas tous les paramètres de la vie de John Travolta et surtout ce n’est pas sa vie à elle mais à lui !
    Pour ça, je suis bien content que ce soit interdit en France et que les lois sur le respect de la vie privée soient plus développées qu’aux Etats-Unis.

    Signaler ce commentaire

     
    • Par virginie38 aujourd'hui - 15 H 43
      Avatar de

      Complètement d’accord avec toi, on connaît quoi de la vie des autres?
      Je suis contre l’Outing, même si c’est des personnes qui sont contre les droits des homos.
      Par contre je suis pour ce qui ont le courage de faire leur coming out en étant populaire, car oui ils font avancer les mentalités.
      Tous comme un chacun(e)s qui le fait avec son entourage.;)

      Signaler ce commentaire

       
  • Par Le Rastaqueer aujourd'hui - 14 H 21
    Avatar de Le Rastaqueer

    Il y a une erreur de traduction :

    « Mais je suis déçue que Liberace ne soit jamais sorti du placard. Il a toujours prétendu qu’il aimait les femmes plus âgées, mais je sais que ses yeux pailletés avec des lunettes couleur saumon n’ont jamais vu un vagin de toute sa vie passée à jouer du piano. »

    Elle ne parle pas de lunettes couleur saumon, mais de « ses yeux rougis par le semen »… ;¬)

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Le Rastaqueer aujourd'hui - 14 H 23
    Avatar de Le Rastaqueer

    On se fout bien de l’orientation sexuelle de John Travolta. Tout le monde n’est pas obligé de s’ériger en modèle, même si la communauté en a besoin. Par contre je suis favorable à l’outing des personnes publiques qui affichent ouvertement leur homophobie ou qui soutiennent des politiques homophobes.

    Signaler ce commentaire

     
  • Par zphyr aujourd'hui - 14 H 46
    Avatar de zphyr

    En même temps, le mec qui est homo et qui milite contre les droits des homos (et pour la plus grande secte du monde !), moi je dis que c’est pas immoral de l’outer. Le respect de la vie privée, ça va bien tant qu’on n’utilise pas sa notoriété pour empêcher les sociétés d’évoluer sur l’acceptation des LGTB.

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Californiaboy aujourd'hui - 20 H 28
    Avatar de Californiaboy

    J’habite Hollywood depuis longtemps et ici tout le monde ou presque savait que Rock Hudson, AnthonPerkins et autres acteurs etaient homosexuels ou bi sans être « out ». Cotoyant les gens du showbiz beaucoup d’entre nous etaient au courant sans avoir a publier la vie privee des autres . Les choses sont plus ouvertes ces jours ci. Tant mieux !

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Adam 23 juin 2013 - 12 H 32
    Avatar de Adam

    Je ne sais pas si c’est bien de faire ça ???

    Signaler ce commentaire

     
  • Par rogopag aujourd'hui - 13 H 14
    Avatar de rogopag

    George Clooney a répondu sagement aux rumeurs sur son homosexualité, en disant « Où est le problème si quelqu’un pense que je suis gay? ».

    Les âmes vertueuses qui ont un problème avec l’outing, dans des pays où les personnes concernées sont en sécurité, me font bien rire.

    Signaler ce commentaire

     
  • Vous devez être connecté pour poster un commentaire.

    Aucun message ne correspond à vos critères de recherche.