Sport
Culture & Loisirs, Sport, Terrains de Jeux | 21.06.2013 - 18 h 54 | 2 COMMENTAIRES
Terrains de Jeux: Qu’elle était verte ma vallée
Publié par
Un record, des couleurs, une polémique, un cover boy, des revendications, une blague… Tout cela et toujours plus dans la chronique de Bénédicte Mathieu.

LE RECORD DE LA SEMAINE
Amélioré, jeudi 20 juin, contre la Corée du Sud, par Abby Wambach. La footballeuse américaine a d’abord mis deux buts, pour atteindre la barre des 158 buts marqués en équipe nationale par sa collègue Mia Hamm entre 1987 et 2004. Un encore pour la dépasser, devenant ainsi la meilleure buteuse de l’histoire hommes et femmes confondu-e-s, puis un quatrième pour arrondir à 160. Si Mia Hamm, considérée comme la meilleure joueuse de l’histoire, avait marqué ses buts en 275 matches, Abby Wambach l’a dépassée en 206 rencontres depuis son arrivée dans l’équipe en 2003. Championne olympique en 2012 avec les États-Unis, Wambach avait été sacrée meilleure joueuse du monde de l’année quelques mois plus tard.

http://youtu.be/1IhVNvAMRkA

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur ‪All 4 of Abby Wambach’s Goals against Korea | LIVE 6-20-13‬

Mia Hamm n’est pas peu fière de celle qui lui succède:

Abby l’a remerciée de lui avoir donné un objectif, comme elle a remercié les fans de l’avoir accompagnée: «Une soirée très spéciale».

LES CHAMPIONS DE LA SEMAINE
Les Miami Heats ont conservé leur titre de champions de NBA, jeudi 20 juin, en battant les Spurs de San Antonio de Tony Parker lors de la 7e et dernière rencontre. Glorieuse incertitude du sport: les Spurs, lors du match 6, ont été à 5 secondes du titre. LeBron James (Miami) a été sacré meilleur joueur de la finale.

LA COULEUR DE LA SEMAINE
Le tennis aux champs, sur les courts gazonnés de Wimbledon, troisième tournoi du grand chelem de la saison. La 127e édition des Championships (tradition tennistique impeccable, fraises à la crème, Pimm’s…) s’ouvre lundi 24 juin dans la banlieue chic de Londres.

Les tenant-e-s du titre? Des habitué-e-s. Dix ans après avoir ouvert son compteur à Londres, Roger Federer y a conquis en 2012 son 17e et (pour l’heure) dernier, titre majeur et le 7e ici. Serena Williams en a fait, en 2012, le point de départ de la reconquête de la première place mondiale. Depuis le titre olympique, l’US Open, une poignée de tournoi et sa récente victoire à Roland Garros. L’Américaine arrive effectivement en première mondiale.

Derrière ces deux-là, Novak Djokovic, premier mondial, Andy Murray et la Grande-Bretagne derrière lui. Le pays attend toujours un successeur à Fred Perry, vainqueur en 1936. Finaliste 2012, Murray a conquis l’or olympique sur la gazon de Wimbledon. De bons souvenirs. Et malgré un dos récalcitrant qui l’avait contraint à renoncer à Roland Garros, Murray vient de s’imposer sur le gazon du tournoi du Queen’s.

Imbattable Serena? Pas sûr que Maria Sharapova, sa dauphine, ou Victoria Azarenka aient rendu les armes si vite. L’Américaine, en revanche, ne pourra espérer conserver son titre en double avec sa soeur Venus, forfait en raison d’une blessure récurrente au dos.

Parmi les premiers tours intéressants, des chocs entre Sharapova et la Française Kristina Mladenovic, les deux espoirs américaines Jamie Hampton et Sloane Stephens, Stanislas Wawrinka contre le vétéran Lleyton Hewitt, Jo-Wilfried Tsonga et le prometteur Belge David Goffin.

LA WHITE PARTY DE LA SEMAINE
Impeccable tradition: dress code blanc pour les tenues. À la veille du tournoi, Adidas et Nike ont présenté les tenues de leurs champions. Difficile de faire ébouriffé, alors les créateurs ont joué sur une certaine transparence ou sur la couleur des logos.

LA POLÉMIQUE DE LA SEMAINE
Serena Williams arrive à Wimbledon avec une sérieuse polémique aux basques. L’entretien publié sur le site internet du magazine américain Rolling Stone appartient à la catégorie rencontre à bâtons rompus. Où Serena parle de pâtisseries à la cannelle, discute en se faisant faire les ongles et réagit, en regardant les infos à la télévision, de quelques sujets d’actualité, dont le viol de Steubenville. En août 2012, deux étudiants appartenant à l’équipe de football américain ont violé une de leur congénère inconsciente. Les faits ont été photographiés et partagés sur des réseaux sociaux par d’autres étudiants. En mars, les deux garçons ont été condamnés par la justice. Des bloggueurs qui se sont mobilisés sur internet ont contribué à faire éclater la vérité.

«Pensez-vous que cela soit juste, ce dont ils ont écopé, interroge Serena. Ils ont fait quelque chose de stupide, mais je ne sais pas. Je n’incrimine par l’étudiante mais si vous avez 16 ans et que vous être ivre à ce point, vos parents devraient vous apprendre à ne pas accepter des verres de n’importe qui. Elle a 16 ans, pourquoi était-elle si saoûle qu’elle ne se souvienne pas? Cela aurait pu être pire, elle a de la chance. Je ne sais pas, elle n’était peut-être pas vierge, mais elle n’aurait pas dû se mettre dans une telle situation. Ou alors, ils ont peut-être glissé un truc dans son verre, alors là c’est différent.»

Les réactions ont été telles que la numéro 1 mondiale a publié un communiqué sur son site officiel: «Ce qui est arrivé à Steubenville a été un vrai choc pour moi, explique-t-elle. J’étais très attristée. Être violée, à 16 ans, est une horrible tragédie. Pour toutes les familles en cause, de la victime comme des accusés. Je voudrais dire à la famille de la jeune fille que je suis profondément désolée de ce qui a été écrit dans Rolling Stone. Ce qui était écrit – ce que je suis supposée avoir dit – est brutal et blessant et je n’ai en aucun cas voulu dire ou insinuer qu’elle était résponsable de ce qui lui est arrivé. Pendant toute ma carrière, j’ai combattu pour l’égalité des droits pour les femmes, le respect. Tout ce que j’ai pu faire pour soutenir la cause des femmes, je l’ai fait. Mes prières et mon soutien vont à la victime de ce viol. Dans ce cas, en particulier, à une jeune fille innocente de 16 ans».

Les déclarations de Serena Williams à Rolling Stone illustrent aussi le malaise qui a accompagné l’affaire. De nombreuses voix se sont élevées pour dénoncer l’attitude de certains médias, jugés trop indulgents à l’égard de deux garçons très en vue dans leur équipe de football américain. Depuis les faits, Steubenville était divisée en deux camps. Celui qui réclamait la justice pour la victime, l’autre qui dénonçait le harcèlement qu’ont subi les deux agresseurs. L’enquête n’est pas finie. Le procureur général a annoncé que les investigations se poursuivaient et que toute personne ayant tu son implication, de près ou de loin, dans cette agression, aurait à en répondre.

L’ANNIVERSAIRE DE LA SEMAINE
L’association des joueuses professionnelles de tennis, la WTA, a 40 ans et pour l’occasion diffuse une campagne mettant en regard les championnes d’hier et d’aujourd’hui.

 

La vidéo:

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur ‪WTA 40 LOVE | Give 60‬

LE COVER BOY DE LA SEMAINE
blake-gtIl est néo-zélandais, patineur de vitesse et l’un des rares athlètes de haut-niveau ouvertement gay. Blake Skjellerup fait la couverture de GT Magazine. Au-delà des tablettes de chocolat et autres muscles vibrants sous la peau, une question taraude: mais comment débarquer aux prochains Jeux olympiques quand on est gay? NB: l’édition 2014 se dispute en février à Sotchi en… Russie, pays des récentes lois antigays.

«Je ne peux pas imaginer que le fait d’être homo et que cela se sache, me mette en danger, estime l’athlète. J’espère que je peux contribuer à des changements positifs et permettre à la Russie d’en finir avec les discriminations contre les LGBT.»

LA LETTRE DE LA SEMAINE
Dans ce contexte franchement haineux en Russie, Human Right Watch a envoyé une missive au Comité international olympique lui enjoignant de faire respecter le respect des droits LGBT à Sotchi.

LE BUT DE LA SEMAINE
Un nouveau titre pour le FC Barcelone. L’équipe féminine s’est adjugée la Coupe de la Reine, en dominant Saragosse (4-0), le 16 juin. Parmi les quatre buts du club catalan, ce somptueux «stop and go» d’Alexia Putellas:

Si le lecteur ne s’affiche pas correctement, cliquez sur Alexia, la nouvelle Messi du Barça ! official

Et après, les Barcelonaises s’en sont allées voir la reine:

LE TWEET DE LA SEMAINE
L’association Paris 2018, qui porte la candidature de la capitale française pour l’organisation des Gay Games 2018, aimerait bien que l’humoriste Sophia Aram, chouchoute de Yagg, la suive sur Twitter. On comprend très bien.

LA VIDÉO DE LA SEMAINE
La candidature de Paris est soutenue en mode électro-pop par The Young Professionals:

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur ‪Bring the 2018 Gay Games to Paris! – The Young Professionals (TYP)‬

LE MOLLET DE LA SEMAINE
Tout va bien, promet Céline Dumerc, capitaine de l’équipe de France, qui a pris un coup de genou, mercredi 19 juin, contre la Croatie, à l’Euro de basket. Les Françaises volent, quatre victoires en quatre matches, et sont déjà qualifiées pour les quarts de finale, malgré un relâchement dans les troisième et quatrième quart-temps, mercredi (78-70). Prochain match du deuxième tour ce soir contre la République tchèque.

Ce qui plaît dans cette équipe? Une véritable fusion, entre Émilie Gomis, Isabelle Yacoubou, Emmeline Ndonge. Un groupe où tout le monde a sa place et où percent des talents aussi, ainsi celui de Gaëlle Skrela, 30 ans et une nouvelle jeunesse dans la précision aux tirs. Un exemple, les joueuses sur le parquet ont quasiment toutes marqué des points dans les différents matches.

LES ÉLU-E-S DE LA SEMAINE
Martina Navratilova, Billie Jean King et le champion olympique de plongeon Greg Louganis (qui vient d’annoncer son mariage), Tom Waddell, fondateur des Gay Games, Jason Collins, basketteur américain qui a récemment fait son coming-out, sont les premièr-e-s membres du «Hall of Fame» LGBT du sport. Avec les représentant-e-s de l’International Gay Rodeo Association et le site internet Outsports.com, ils et elles seront reçu-e-s dans cette nouvelle entité le 3 août, à Chicago.

Les impétrant-e-s devront avoir réalisé des performances sportives exceptionnelles et contribué à soutenir la communauté LGBT.

LE NAVRATILOTWEET DE LA SEMAINE
Temps d’orages à Paris, la nuit en pleine matinée lundi dernier. Martina n’avait jamais vu cela.

LA BLAGUE DE LA SEMAINE
Rions un peu: Les Mavalet ont deux filles, comment s’appellent-elles?
Colette et Berthe. (Je sors)

Photos GT / DR

Suivez Bénédicte Mathieu sur Twitter: benedicteliesse

Print This Post
 
LES réactions (2)
  • Par cat aujourd'hui - 19 H 22
    Avatar de cat

    de Boris Diaw et Nando Do Colo aussi :D
    Classe le record d’Abby Wambach et le but d’Alexia !
    tout à fait d’accord @benedicte pour Émilie Gomis, Isabelle Yacoubou, Emmeline Ndonge. ET Gaëlle Skrela

     
  • Par Caro 22 juin 2013 - 12 H 02
    Avatar de Caro

    Abbyyyyyyyyyyyy <3 <3 <3 <3

     
  • Vous devez être connecté pour poster un commentaire.

    Aucun message ne correspond à vos critères de recherche.