Lors d’une conférence de presse en marge de la réunion du G8, François Hollande a été appelé à s’exprimer sur la décision du Parlement russe d’interdire l’adoption d’enfants par des couples homosexuels étrangers.

S’il estime que cette mesure relève de «la souveraineté de la Russie», le président de la République a appelé Moscou à respecter les droits humains et à ne pas se braquer devant les progrès accomplis dans d’autres États: «Si la Russie veut prendre sa place, et je crois que c’est son intention, dans le concert mondial comme un grand pays qui veut affirmer les valeurs démocratiques et les droits de l’homme, je pense qu’elle doit comprendre l’évolution de nos sociétés».

Sur les 450 élu-e-s de la Douma, 443 ont voté en faveur de ce projet de loi, aucun-e n’a voté contre.

Suivez Julien Massillon sur Twitter: JulienMsln