Cela aurait dû être la cinquième édition de cet événement organisé par l’association bordelaise La Premse. Mais la nouvelle est tombée la semaine dernière: le WGO 2013, qui devait avoir lieu les 21, 22 et 23 juin, est annulé, en raison d’un nombre trop faible de réservations. Le WGO aurait dû accueillir de nombreuses artistes, dont la comédienne et chanteuse Océanerosemarie, le groupe Demi MondAine, la chercheuse Martine Gross ou encore l’humoriste Shirley Souagnon.

MOINS DE COMMUNICATION
Pour les organisatrices, c’est un coup dur: «Nous nous sommes réunies il y a 15 jours, car nous nous étions rendues compte que nous n’atteignions toujours pas nos objectifs, explique Edwige de l’association La Premse à Yagg. Nous avons relancé nos partenaires pour qu’ils/elles communiquent à nouveau sur l’événement, nous avons demandé aux artistes de faire un effort sur les cachets, nous avons vraiment essayé de tout faire pour maintenir le WGO. Malheureusement il y a eu moins de communication que l’an dernier, et puis il y a eu la mobilisation autour du mariage qui a fait que nous avons été sans doute moins visibles dans nos réseaux.»

LES RAISONS D’UN ÉCHEC
Malgré cette tentative, l’association est contrainte d’annuler tout bonnement ce week-end de festivités. Décidées à ne pas rester sur cet échec, les organisatrices ont dès lors tenté de comprendre ce manque d’engouement pour le WGO en lançant un questionnaire en ligne pour en recueillir les raisons. «Il y a déjà l’Europride. Beaucoup de filles ont fait le choix d’aller à Marseille, en se disant qu’elles pourraient faire le WGO l’an prochain. Le prix des pass a aussi souvent été invoqué», affirme Edwige en déplorant son augmentation. À la surprise des organisatrices, les couacs de l’an dernier dus à un emplacement mixte n’ont pas été déterminants. «En mettant en place ce questionnaire, nous nous sommes dit qu’il fallait comprendre ce que nous avions peut-être mal fait, où nous nous étions trompées, et surtout ce qu’attendent réellement les filles.»

LIMITER LES DÉGÂTS ET SAVOIR SE RELEVER
Évidemment la déception est grande chez les organisatrices: «Cette annulation nous fait perdre de l’argent, même si nous limitons les dégâts. Nous avions très peur de recevoir des critiques, et finalement, nous recevons surtout des encouragements. Nous allons essayer de nous relever de cet échec, voire commencer à relancer quelque chose qui tient la route. C’est important de maintenir cet événement fédérateur qu’est le WGO.»