LYON
Environ 10000 personnes se sont donné rendez-vous pour célébrer l’après-mariage à Lyon. Le mot d’ordre était clair, la revendication d’une égalité complète avec l’adoption de la PMA pour les couples de femmes. Le même jour, les deux premiers mariages entre personnes de même sexe ont été célébrés par la maire du Ier arrondissement, Nathalie Perrin-Gilbert.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur 18e Marche des fiertés à lyon

METZ
L’ambiance était à la fête au village associatif de Metz avec notamment, au milieu des stands associatifs, un chamboule-tout des homophobes. La Reine de la Quetsche a honoré la marche de sa présence et les adjoint-e-s au maire Thomas Scuderi et Patricia Sallusti se sont aussi joint-e-s au cortège derrière la banderole de la marche.

[Gallery not found]

NANTES
Environ 5000 personnes ont défilé dans les rues de Nantes, en présence du maire Patrick Rimbert, mais aussi de la sénatrice Michèle Meunier. Dans le cortège, Les Dur-e-s à Queer avaient recruté une fée pour parader juchée sur la camionnette du collectif. «Elle était là pour exaucer toutes nos revendications en faisant des bulles de cyprine», explique Xavier des Dur-e-s à Queer. Le jour même, le collectif a aussi participé aux Tapettes Awards aux côtés des Divergens lors de la soirée Mushi Mushi. Le but était de remettre symboliquement des récompenses dans des diverses catégories (Meilleur espoir de l’homophobie, Hors la loi de l’homophobie, etc.)

[Gallery not found]

Si le lecteur ne s’affiche, pas cliquez sur La gay pride rassemble près de 6000 personnes à Nantes

STRASBOURG
Fraîchement mariés tout juste une heure avant, Yves Lorentz et Patrice Strub, membres du collectif Festigays, étaient en tête de la marche des visibilités qui a rassemblé entre 5000 et 20000 personnes samedi.

Voir les photos de la Marche des visibilités sur le site Le coin des Clubbers

TOULOUSE
ÀToulouse aussi, la marche a été marquée par un mariage, celui d’Eloïse et Zoé, le premier entre deux femmes célébré par le maire Pierre Cohen. L’événement a rassemblé entre 13000 et 25000 personnes.

[Gallery not found]

ARRAS
La toute première marche des fiertés d’Arras a rencontré un bon succès. 400 personnes ont participé à la manifestation organisée par le groupe LGBTI et féministe d’Arras. Un Christ-in Bout-in organisé Place des Héros a conclu l’événement.

[Gallery not found]

ROME
Près de 150000 personnes ont participé au défilé.

Si le lecteur ne s’affiche, pas cliquez sur Rome’s Gay Pride 2013 gets underway

À L’EST DU NOUVEAU?
Les gay prides slovènes et croates de Ljubljana et de Zagreb se sont tenues sans rencontrer d’oppositions, rassemblant respectivement 600 et 15000 personnes. À Ljubljana, la marche avait pour slogan «Liberté et Solidarité sont un couple de même sexe». Les organisateurs/trices souhaitaient mettre l’accent sur la nécessité de ne pas faire l’impasse sur les questions d’égalité des droits, malgré un contexte économique difficile. Dans la capitale croate, les participant-e-s ont voulu aussi envoyer un signal fort au gouvernement, à l’heure où les mouvements conservateurs font pression pour imposer une loi contre le mariage pour tous les couples. En Pologne, la ville de Varsovie a elle aussi accueilli sa gay pride ce week-end. Malgré la présence de quelques manifestant-e-s extrémistes, l’événement s’est bien passé et a même pu compter sur le soutien de plusieurs personnalités politiques de gauche. Malheureusement, c’est après la marche qu’un incident est à déplorer: le député ouvertement gay Robert Biedron a été agressé alors qu’il était dans un café avec ses amis.

VIENNE
C’est justement en soutien aux pays de l’Est et des Balkans qu’environ 150000 personnes ont défilé sur la Ringstrasse de Vienne à l’occasion de la Regenbogen Parade (parade arc-en-ciel). La 18e marche de la capitale autrichienne venait clore la Vienna Pride qui a fait vivre la ville pendant plusieurs jours à l’heure LGBT.

Voir les photos de toutes les gay prides de ce week-end

Photos Couleurs Gaies (Metz) / Les Dur-e-s à Queer (Nantes) / Marches des Fiertés Toulouse / Groupe LGBTI et féministe d’Arras