Le Pape François a-t-il incité la cinquantaine de parlementaires français qu’il a reçu ce samedi à «abroger» des lois comme celle du mariage pour tous? Lors de cette rencontre avec des figures de proue de l’obstruction parlementaire au mariage pour tous, comme Xavier Breton, ou Philippe Gosselin mais avec un député de gauche, Thomas Thévenoud,  le Chef de l’Etat du Vatican a en effet tenu les propos suivants: 

« L’Église désire ainsi apporter sa contribution spécifique sur des questions profondes qui engagent une vision plus complète de la personne et de son destin, de la société et de son destin. Cette contribution ne se situe pas uniquement dans le domaine anthropologique ou sociétal, mais aussi dans les domaines politique, économique et culturel. (…) Votre tâche est certes technique et juridique, consistant à proposer des lois, à les amender ou même à les abroger. Il vous est aussi nécessaire de leur insuffler un supplément, un esprit, une âme dirais-je, qui ne reflète pas uniquement les modes et les idées du moment, mais qui leur apporte l’indispensable qualité qui élève et anoblit la personne humaine. »(source: La Croix)

Le message n’a pas été reçu de la même manière par tout le monde. Si l’on en croit France Info, les parlementaires de droite y ont vu une allusion aux lois ou futures lois que l’Église combat, comme celle du « mariage pour tous » ou une éventuelle loi sur l’euthanasie. Thomas Thévenoud, lui, n’aurait pas compris la même chose.

Sur Twitter, Philippe Gosselin a en tout cas fait part de sa grande émotion.

Porte-parole du Parti Socialiste, le sénateur David Assouline invite le Pape à « respecter notre République laïque, ses valeurs et lois »

Chef de file du courant la Gauche Forte, le député PS Yann Galut a condamné le principe même de cette rencontre: