[mise à jour, 18h33] Ajout du lien d’Hétéroclite.

Israël a cette belle image de pays plutôt avancé dans les droits LGBT et Tel Aviv est réputée particulièrement gay-friendly. En surface, c’est vrai, mais si l’on creuse un peu, le tableau est moins joli. C’est ce qu’on voulu rappeler les participant-e-s à l’action organisée le 8 juin par le groupe anarcho-queer Mashpritzot à l’occasion de la pride de Tel Aviv. L’action est racontée par la militante Shiri Eisner, sur Tumblr notamment:

«Les militant-e-s se sont peint-e-s en rose pour protester contre le pinkwashing – l’utilisation cynique de la communauté “gay” israélienne pour montrer Israël comme un pays “ouvert”, “progressif”, et détourner l’attention de l’occupation et de l’apartheid à l’encontre des Palestinien-ne-s.»

«Ils et elles portaient aussi des pancartes dénonçant les priorités de la communauté “gay”: “Pendant que vous vous battez pour le mariage des couples homos, des personnes LGBTQ dorment dans la rue”, “Pendant que vous vous battez pour avoir des enfants, des jeunes LGBTQ subissent des violences parentales”, “Un quart des bis souffrent d’une mauvaise santé” etc.

«Au milieu de la parade de la Pride, ils/elles ont déplié un immense rainbow flag et sont tombé-e-s dessus, comme s’ils/elles mouraient. Sur la pancarte de la photo, on peut lire: “Ci-gisent les victimes des priorités de la communauté”».

D’autres photos sont à voir dans l’album Facebook d’Hétéroclite.

Photo via Facebook

Via Janis Bing.

Suivez Judith Silberfeld sur Twitter: judeinparis