«Les Village People le font comme des hommes, des vrais.» La dernière campagne publicitaire de Wonderful Pistachios a un goût un peu amer. L’une des vidéos reprend la chanson Y.M.C.A. – adaptée aux pistaches – des Village People, pour montrer comment ceux-ci ouvrent leurs pistaches.

En V.O., c’est l’utilisation du mot «crack» qui passe mal:

http://youtu.be/F2XlKzPSOXw

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur The Village People | Wonderful Pistachios Get Crackin’ ad

En V.F., c’est la traduction de «machos» – référence à une autre chanson du groupe, Macho Man – par «des hommes, des vrais». «Cela sous-entend qu’ils ne sont pas des hommes, des vrais sous prétexte qu’ils symbolisent des gays??, s’interroge une commentatrice sur Facebook. C’est un peu gerbant comme slogan!»

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Publicité Wonderful Pistachios – Village People

Tatiana, une yaggeuse, a pour sa part décidé d’écrire à la marque. Voici le message qu’elle a envoyé:

«Madame, Monsieur,
Je me permets de vous écrire afin de vous exprimer mon plus vif mécontentement suite à la découverte de votre dernière campagne de publicité Wonderful diffusée actuellement sur les chaînes de télévision françaises.
Cette publicité mettant en scène les Village People qui dansent puis ouvrent des pistaches à la main prends fin par cet horrible slogan: “Les Village People le font comme des hommes, des vrais!”.
Vous êtes-vous rendu compte de la portée de ces mots?
La France subit depuis plusieurs mois une déferlante de propos, d’agressions homophobes et de manifestations anti-Mariage pour tous d’une rare violence.
Alors que la loi vient juste d’être promulguée le mois dernier, vous débarquez sur les antennes avec cette campagne!
Alors que des associations luttent sans cesse pour que les gays ne soient plus stigmatisés, pour que des jeunes ne soient plus mis à la porte de chez eux parce qu’ils aiment une personne du même sexe, vous essayez de jouer la carte de l’humour sur ce sujet!
Car oui, ce que la personne lambda entendra en voyant votre spot de publicité c’est “Les Village People font au moins un truc comme de vrais mecs!”. D’autres feront le raccourci “Parce que les gays ne sont pas des vrais hommes (des sous-hommes)”.
Je pense, tout du moins j’espère, qu’il n’y avait aucune démarche volontairement homophobe de votre part, mais je pense aussi qu’il en va de la responsabilité du publicitaire de prêter attention aux messages qui peuvent émerger de ses slogans.
D’autre part, je vous invite à vous interroger sur la nécessité, en 2013, de véhiculer encore et toujours de tels clichés sur “ce qu’est être un vrai homme ou non”.
J’attends impatiemment votre réponse sur ces points.»

La réponse de Wonderful Pistachios:

«Bonjour,
Nous sommes désolés que notre publicité ait pu heurter votre sensibilité.
Comme vous avez peut-être déjà pu le remarquer, nos publicités ont souvent un caractère décalé et nous jouons beaucoup sur l’humour. Vous devez donc prendre le message de notre pub “Village people” au second degré.
Sachez que notre intention était principalement de jouer sur la notoriété des Village people, et moins sur le fait qu’ils soient gay.
Veuillez aussi noter que notre campagne publicitaire est mondiale et est composée de 3 spots, dont celui des “Village people”. Nous n’avons donc pas centré notre campagne uniquement sur ce message.
Elle a été tournée et programmée il y a plusieurs mois, à ce moment le sujet n’était pas encore si sensible en France. Notre intention n’était pas du tout de stigmatiser les gays mais de jouer la carte de l’humour avec un groupe connus depuis toujours.
Nous espérons vous avoir rassuré sur nos intentions et vous souhaitons une excellente journée.»

Et vous, que pensez-vous de la pub de Wonderful Pistachios? Et de la réponse de la marque?

L’homosexualité dans la publicité: d’autres exemples sur le blog Jude In The Sky.

Suivez Judith Silberfeld sur Twitter: judeinparis