Youcef Nabi était à la tête de Lancôme depuis 2009, après avoir passé trois ans à la direction de L’Oréal Paris. «Ayant parfaitement assumé un changement de genre», il demande, par égard pour ses parents, à ce que l’on parle de lui au masculin. Au Monde, il dit avoir toujours été regardé avec respect par ses collaborateurs/trices: «Je n’ai jamais ressenti de problème chez L’Oréal», indique-t-il. Ses collaborateurs/trices privilégient toutefois son diminutif: Sue. «J’ai fait des choix durs, longs, difficiles à accepter. Je me suis imposé par mon honnêteté, ma fidélité à moi-même, mon intégrité», explique-t-il.

Sous son impulsion, Lancôme, un temps déclinante, reprend du poil de la bête et «enregistre désormais une croissance deux fois et demie plus élevée que la moyenne de ses concurrents (+ 9 % à + 10 % depuis 2010)». Audacieux, Youcef Nabi impose Jane Fonda comme nouvelle égérie de L’Oréal – une première pour une senior – et recrute Julia Roberts pour Lancôme, ce qui contribue au succès du parfum La vie est belle.

Il quitte le groupe L’Oréal, dans lequel il évolue depuis 20 ans, au faîte de son succès. Pour «faire autre chose», même s’il n’a pas encore décidé quoi. Un portrait à découvrir sur LeMonde.fr.

Suivez Julien Massillon sur Twitter: JulienMsln