Étienne Daho signe son grand retour avec un single pour le moins inattendu intitulé Les Chansons de l’Innocence, servi avec un clip plein d’audace, ultra eighties et très très dansant. Avec un refrain très évocateur (« Fille et garçonne, perverse madone / Elle me fredonne les chansons de l’innocence… retrouvée »), le single est taillé pour rester dans les têtes, comme toute bonne chanson pop.

Réalisé par Jack Barraclough, le clip brise la disco en mille morceaux, avant l’indigestion collective (ou l’overdose?) de paillettes, quand tout ce petit monde finit par croquer, lécher, sucer des débris de boule à facettes comme s’il s’agissait de délicieux carrés de chocolat… La disco est morte, vive la disco? La vidéo est aussi ponctuée de références, puisqu’on aperçoit dès le départ les portraits de Donna Summer et Klaus Nomi, et même un auto clin d’œil à l’un des premiers disques de Daho, La Notte, La Notte. Sans oublier un étrange soutien-gorge à oreilles qui ne manquera d’éveiller la curiosité…

Si le lecteur ne s’affiche pas cliquez sur Les Chansons De L’Innocence – Etienne Daho

L’album, prévu pour l’automne, contiendra des collaborations avec le groupe pop-électro new-yorkais Au Revoir Simone, ou encore Yan Wagner.