L’affaire est rapportée par Le Figaro: des lycéens «d’un important lycée catholique» de Toulouse ont été sommés de retirer leur sweat-shirts «Manif pour tous» avant d’aller en cours. L’article ne le précise pas, mais le clash était semble-t-il envisagé par les jeunes gens: il ne s’agit pas d’un élève seul qui aurait eu envie de porter son joli vêtement rose et bleu, mais de «quinze à vingt élèves», qui, «prévoyants et un brin malins, étaient convenus de ne rien porter dessous, de sorte à opposer l’impossibilité de le retirer».

L’article cite «le parent» (si même Le Figaro ne précise pas s’il s’agit du père ou de la mère…) d’un des ados «séditieux»:

«Les jeunes n’ont fait qu’afficher leur opinion, en toute sérénité, laquelle est qui plus est parfaitement raccord avec les préceptes enseignés dans un établissement catholique. C’est même précisément pour cet enseignement que nous avons choisi de payer une scolarité dans le privé!»

Sur Le Figaro.

Merci à Laurent pour le lien.