«Je veux parler des jeunes LGBT à qui on dit, directement ou indirectement, qu’ils/elles sont des citoyen-ne-s de deuxième classe, a expliqué au Huffington Post la militante LGBT Ellen Sturtz après avoir interrompu un discours de Michelle Obama lors d’une soirée privée de levée de fonds hier soir, mardi 4 juin. J’en ai marre. Ils souffrent! Cela fait cinq ans qu’on demande au président de signer un décret pour mettre fin aux discriminations dans le monde professionnel. Combien de temps encore devrons-nous attendre?»

ÉGALITÉ FÉDÉRALE
En novembre dernier, la Maison Blanche a en effet annoncé qu’elle n’émettrait pas de décret en ce sens et qu’elle préfère attendre qu’une loi de 1965, qui interdit les discriminations en fonction de la race ou du sexe, soit modifiée par le Congrès, via une nouvelle loi: l’Employment Non-Discrimination Act (Enda). Celle-ci inclurait alors les discriminations à raison de l’identité de genre et de l’orientation sexuelle, mais les élu-e-s n’ont pas inscrit cette question parmi leurs priorités. Résultat: aucune législation au niveau fédéral n’impose aux entreprises de respecter les droits des personnes LGBT qui peuvent être licenciées parce qu’elles sont lesbiennes, gays, bi ou trans’. Dans une déclaration publiée le 31 mai, le président Barack Obama avait assuré soutenir l’Enda, mais les associations de défense des droits des personnes LGBT – dont GetEqual, dont est membre Ellen Sturtz – attendent qu’il aille plus loin que de simples déclarations d’intention.

Ellen Sturtz a indiqué qu’elle n’était pas venue à cette soirée dans le but d’interrompre la First Lady, mais qu’elle n’a pas pu s’empêcher de réagir quand Michelle Obama a encouragé l’assistance à agir pour les générations futures. Stoppée dans son élan, la femme du président a quitté le pupitre et s’est rapprochée de l’activiste en disant: «Soit vous m’écoutez, soit vous prenez le micro, mais je m’en irai. Vous pouvez tous décider, vous avez le choix.» Le public a opté pour Michelle Obama et la militante lesbienne est partie, déçue, en confiant qu’elle souhaite obtenir «l’égalité fédérale avant de mourir».

Le 1er juin, sur son compte Twitter, le président Barack Obama avait salué le début du mois de la fierté LGBT et rappelé l’ouverture du mariage à Rhode Island, dans le Connecticut et le Minnesota.

Photo YouTube

Suivez Julien Massillon sur Twitter: JulienMsln