Dans une vidéo du Figaro, l’animateur Stéphane Bern est revenu sur son passage à l’émission de Thierry Ardisson, Salut les Terriens. Ainsi que nous l’évoquions (lire Un leader de l’UMP outé par Stéphane Bern: «Tout le monde sait qu’il est homo, mais il dit qu’il est hétéro!»), il y a fait deux déclarations fracassantes. La première ressemblait à un outing de Geoffroy Didier, leader du courant la Droite Forte, au sein de l’UMP (Geoffroy Didier a affirmé par la suite qu’il était hétérosexuel); la seconde était la révélation d’une conversation avec Jean-François Copé, au cours de laquelle ce dernier s’était déclaré favorable, à titre personnel, au mariage pour tous.

BOUTADE
Selon Stéphane Bern, l’outing était en fait une blague. L’animateur, explique-t-il, entendait dénoncer la dictature de la transparence que les hommes politiques tentent d’imposer actuellement.

«Ce n’était pas de l’outing. C’était une boutade. On s’était vus deux jours avant à un dîner où tout le monde plaisantait là-dessus.  (…) Évidemment, je ne sais rien de la vie privée de Geoffroy Didier. Je m’en fiche et ça ne regarde personne.»

L’animateur se dit d’ailleurs agacé que l’on ait retenu davantage cette partie-là de son intervention plutôt sur son info sur Jean-François Copé. Il indique au passage que le président de l’UMP l’a appelé pour lui demander des explications:

«Jean-François Copé m’a téléphoné après, me demandant pourquoi j’avais besoin de me ranger dans le camp de ses adversaires, que j’allais être récupéré par les socialistes.»

À l’animateur qui lui demandait si cela était correct de «briser un off», Stéphane Bern rétorque:

«Pourquoi on vous invite à dîner? Pourquoi Jean-François Copé demande à Jacques Sanchez, qui était le programmateur, d’inviter 5 personnalités du tout-Paris médiatique, pour faire une offensive de charme? Moi je veux bien être charmé par les hommes politiques. Mais alors ce qu’ils me disent, je veux qu’ils le disent à leurs électeurs et leurs militants.»

Si le lecteur vidéo ne s’affiche pas, cliquez ici: Stéphane Bern : “Ce n’est pas de l’outing, c’est une boutade !”