AUXERRE
Dans l’Yonne, la deuxième Marche des fiertés d’Auxerre a rassemblé 150 personnes et plusieurs associations telles que David et Jonathan Auxerre, Amnesty International, l’association La Gare, Homoboulot, La Libre pensée de l’Yonne. La journée s’est déroulée sans accroc, à la grande satisfaction des organisateurs qui n’ont pas oublié l’agression par un conseiller municipal FN en février dernier lors d’une manifestation pour l’égalité. Cette affaire sera présentée au tribunal correctionnel d’Auxerre le 6 juin.

[Gallery not found]

LILLE
Environ 10000 personnes et une vingtaine d’associations ont marché dans Lille pour fêter l’égalité ce weekend. Après les spectacles du début d’après-midi, plusieurs personnalités engagées pour l’égalité des droits ont pris la parole, dont le député Bernard Roman. Sous haute surveillance policière, la manifestation n’a pas rencontré d’incident.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Gay Pride 2013 de Lille : Un air de célébration !

Et si vous avez des photos du bout-in qui était prévu, signalez-les nous en commentaire, nous serons ravi-e-s de les ajouter.

NANCY
Plusieurs incidents sont venus émailler le défilé de Nancy qui a tout de même rassemblé un peu plus de 1000 personnes. Les forces de police avaient été fortement mobilisées pour protéger l’événement. Entre cinq et dix militants d’extrême droite encagoulés sont venus provoquer les participants à la marche en proférant des insultes. Ces membres du GUD n’ont pas été interpellés, mais les vidéos d’Aurélien Mittelbronn et d’Objectif Egalité Lorraine où ils apparaissent ont été transmises à la préfecture. Place Stanislas, les Hommen se sont eux aussi invités à la fête pour perturber le rassemblement en fin de marche, entraînant la colère des participants. «C’était purement de la provocation et malheureusement on s’y attendait, raconte Daniel Conrad à Yagg. Ils ont été hués, puis expulsés par les CRS.»

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Opposant au mariage pour tous (loi Taubira) après le défilé de la gaypride de Nancy le 1 juin 2013

Juste après la marche, des tags homophobes ont été découverts sur les portes des locaux de l’association Equinoxe. Depuis plusieurs semaines, il règne une profonde tension à Nancy, notamment à cause d’actions répétées de groupuscules d’extrême droite.

MONTPELLIER
Après le premier mariage d’un couple gay mercredi 29 mai, Montpellier a continué de vivre au rythme de l’égalité. La marche a rassemblé entre 8000 et 23000 personnes et l’apéro géant qui a suivi pas moins de 10000 participant-e-s. Aux côtés de la maire Hélène Mandroux (qui aurait été la cible de menaces et aurait reçu un colis de matières fécales après avoir célébré le mariage) et du président de l’Europride Hans de Meyer, Vincent Boileau-Autin, président de la Lesbian and Gay Pride Montpellier Languedoc-Roussillon (et accessoirement jeune marié) s’est adressé à la foule et a remercié les associations, ainsi que les député-e-s qui ont voté en faveur de l’égalité. Selon Le Midi Libre, une personne aurait été blessée durant la marche. Elle aurait tenu des propos homophobes, déclenchant ainsi la colère des personnes présentes.

[Gallery not found]

SAO PAULO
Sao Paulo aussi célébrait l’égalité ce week-end. La «plus grande gay pride du monde» a rassemblé hier, dimanche 2 juin, un million de personnes selon l’AFP:

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur La Gay Pride de Sao Paulo fête la légalisation du mariage gay

Photos Laurence Navarro (Auxerre) / LGP Montpellier Languedoc Roussillon (Montpellier)