Le ministère de la Santé canadien vient d’autoriser les hommes qui ont des relations sexuelles avec des hommes (HSH) à donner leur sang, à une condition et de taille: qu’ils n’aient pas eu de relation sexuelle avec une personne de même sexe depuis 5 ans. La condition d’abstinence n’est pas nouvelle, mais cette durée de 5 ans l’est. Par exemple, au Royaume-Uni, il «suffit» d’avoir été abstinent pendant un an pour pouvoir donner son sang (lire Au Royaume-Uni, les hommes homosexuels pourront à nouveau donner leur sang).

Interrogé par l’AFP, Laurent McCutcheon, président de l’association québecoise Gai Ecoute, y voit «un pas dans la bonne direction», tout en jugeant que les risques pourraient être estimés à partir des pratiques.

En France, les hommes qui ont des relations sexuelles avec des hommes sont toujours frappés d’une interdiction de donner leur sang et la situation n’est pas près d’évoluer (lire Marisol Touraine ne «peut pas» lever l’interdiction du don du sang pour les homosexuels).

Photo montuno