Alors que les agressions homophobes se multiplient et ne sont pas toujours traitées correctement par les commissariats (récits ici, ici ou ), que le rapport 2013 de SOS homophobie fait état d’un nombre croissant de signalements d’incidents (lire Rapport de SOS homophobie: les premiers chiffres sur la biphobie et une nette hausse des témoignages) et que Le Refuge, qui célèbre ses 10 ans, tire régulièrement la sonnette d’alarme, la députée EELV Véronique Massonneau a donné cette après-midi à la ministre du Droit des femmes et porte-parole du gouvernement Najat Vallaud-Belkacem l’occasion d’exposer, devant les élu-e-s de l’Assemblée nationale, le plan du gouvernement contre l’homophobie et la transphobie. Certain-e-s croient pouvoir expliquer cette hausse de l’homophobie, a-t-elle expliqué lors des questions au gouvernement:

«Dans tous les pays qui adopté le mariage entre personnes de même sexe, nous dit-on, il y a recrudescence de l’homophobie. Cet argument est d’une stupidité confondante. C’est un peu comme si on rendait le mouvement des droits civiques responsable de la résurgence du Ku Klux Klan dans l’Alabama des années 50. Derrière cette pseudo-analyse se cache une justification en creux de l’injustifiable.»

«L’homophobie commence quand on mesure la valeur d’un individu à l’aune de son orientation sexuelle, a répondu Najat Vallaud-Belkacem. Et de ce point de vue, c’est vrai que la loi qui a été promulguée samedi dernier, la loi “mariage pour tous”, était un préalable indispensable, puisqu’elle disqualifiait de fait la hiérarchie entre les individus. Et c’est vrai qu’il était particulièrement difficile d’expliquer, en particulier aux plus jeunes, qu’il n’y avait pas d’échelle de valeur entre un homosexuel et un hétérosexuel alors même qu’on n’accordait pas les mêmes droits au premier et au second. Pour autant, cette loi “mariage pour tous” n’est pas un solde de tout compte en matière de lutte contre l’homophobie.»

La ministre a ensuite entrepris de lister les différentes initiatives, comme le soutien à la ligne d’écoute de SOS homophobie, la meilleure prise en compte des plaintes liées à l’homophobie – Christiane Taubira prépare une circulaire en ce sens, comme l’indique le bilan intermédiaire du Programme d’actions gouvernemental contre les violences et les discriminations commises à raison de l’orientation sexuelle ou de l’identité de genre – ou la lutte contre les préjugés à l’école. Rien sur l’accès à la PMA, en revanche, domaine où demeure une inégalité flagrante entre les couples hétérosexuels et les couples lesbiens.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur QAG de V. Massonneau sur le plan de lutte contre les LGBTphobies

Suivez Judith Silberfeld sur Twitter: judeinparis