[mise à jour, 12h21] Ajout de la fermeture de la page Facebook.
[mise à jour, 17h37] Ajout du communiqué de Christine Boutin.

Il y a eu deux réponses, hier, mercredi 15 mai, à l’odieux tweet de Christine Boutin qui a cru possible de tenter un trait d’humour sur la mastectomie d’Angelina Jolie (lire Le tweet du jour: Christine Boutin sur l’ablation des seins d’Angelina Jolie et Angelina Jolie a subi une double mastectomie préventive [The New York Times]), l’une puérile mais drôle, l’autre claquante.

Sur Facebook, les internautes se sont amusé-e-s à couvrir la page de la présidente du Parti chretien démocrate (PCD) de cacas virtuels – obtenus en tapant «:poop:» dans un commentaire.

Boutin Facebook cacas

Ça, c’est le ras-le-bol cour de récré, qui ne sert à rien mais défoule bien. La page a été supprimée ou passée en privé dans la matinée.

En contrepoint, parce que ce tweet était au fond vraiment tragique, il faut lire la lettre ouverte de Lilian Lloyd sur Le Plus du Nouvel Obs, intitulée «Angelina Jolie et la mastectomie: madame Boutin, j’ai tenu la main de ma femme…». Parce qu’il faut la lire en intégralité, nous n’en publions qu’un court extrait:

«Depuis ce matin, je vous souhaite de vivre ce calvaire et au fond, non, à l’écriture de ces lignes, même pas. Vous n’êtes digne de rien. Ou alors, faites preuve d’un gramme d’intelligence, ça vous changera et dites-le, haut et fort, que c’était con. Tout simplement con. Ensuite taisez-vous.»

Dans un communiqué publié sur le site du PCD, Christine Boutin affirme que son tweet «ne se voulait d’aucune manière blessante mais qui alertait sur cette médiatisation pour le moins surprenante». «Se faire enlever un sein est un choix qui n’est jamais pris à la légère, poursuit-elle. Or, en l’espèce, il semble bien qu’Angelina Jolie n’était pas (encore) porteuse de cancer. Je m’interroge donc sur l’opportunité de cette opération. (…) La médecine serait-elle réservée à ceux qui ont de l’argent? N’oublions pas cette opération coûte cher. Nous pouvons y voir une consécration de la société des riches. N’y a-t-il pas là l’expression d’un appétit dérisoire de toute puissance?»

«Par ce tweet, j’ai voulu attirer l’attention de tous sur la société qui fait croire que l’on pourra éradiquer toutes les maladies, sur une société qui crée du rêve en creusant l’écart entre riches et pauvres. Je m’inquiète aussi de cette société où la vie privée et intime est rendue publique au niveau mondial. J’affirme que cette médiatisation outrancière est une violence faite à toutes les femmes qui, à la suite d’un cancer ont dû subir l’ablation d’un sein.»

Ces déclarations aideront-elles la passionaria anti-mariage à retrouver une crédibilité? On en doute.

Suivez Judith Silberfeld sur Twitter: judeinparis