La vidéo publiée au début du mois d’avril, atteint le million de vues sur YouTube. Dans le cadre d’un cours sur le genre, trois étudiantes de l’université canadienne de Saskatchewan – Sarah Zelinski, Kayla Hatzel et Dylan Lambi-Raine – ont planché sur les stéréotypes homme-femme et ont proposé une inversion des rôles dans les publicités de mode en particulier, rapporte Next.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Representations of Gender in Advertising

Le travail commence par de vraies pubs, entrecoupées de messages bien sentis: «Ces standards de beauté mis en avant affectent la manière dont les hommes et les femmes perçoivent le corps féminin. Entre 2000 et 2009, il y a eu une augmentation de 36% des opérations d’augmentation mammaire.» On trouve également de nombreux chiffres sur les violences faites aux femmes au Canada où une femme est violée toutes les 17 minutes, indiquent les étudiantes.

La vidéo pointe également des stéréotypes masculins – comme l’hyper masculinité – qui affectent aussi les hommes. Sur ce sujet, une étude vient d’être publiée par Megan Vokey, Bruce Tefft et Chris Tysiaczny de l’université du Manitoba (au Canada également). Fondée sur la lecture de huit magazines masculins américains, elle estime que les publicités déforment l’idée que les hommes se font d’eux-mêmes, qu’elles peuvent être dangereuses pour eux comme pour la société en général. Un débat très intéressant sur le sujet:

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Be A man!

Suivez Bénédicte Mathieu sur Twitter: benedicteliesse