Abg_Gerald_Grosz-300Un parlementaire autrichien a contracté un contrat d’union civile avec son compagnon. Il appartient à la droite populiste du BZÖ, dont il fut le secrétaire général jusqu’en 2008 (Bündnis Zukunft Österreich, l’Alliance pour le futur de l’Autriche, un parti populiste de la droite extrême né en 2005 de la scission du parti de feu Jörg Haider). C’est la première fois que ce type d’union est contractée par un parlementaire en Autriche, un pays où, tout comme en Allemagne, les personnes de même sexe n’ont pas accès au mariage plénier.

Gerald Grosz est âgé de 36 ans et s’est uni à son compagnon vendredi 10 mai. Il ne souhaitait pas rendre son union publique, mais s’y est résolu suite à la question directe que lui a posée un journaliste du quotidien Österreich. «Oui, je n’ai rien à cacher», a-t-il répondu au journaliste. Gerald Grosz s’est limité à cette affirmation laconique, pour le reste il souhaite que sa vie privée reste privée. La cérémonie s’est tenue dans la plus stricte intimité. Le parlementaire ne souhaite pas faire intervenir son union dans le débat politique.

On peut le comprendre. Son parti comporte des personnalités ouvertement homophobes. Ainsi du parlementaire européen BZÖ Ewald Stadler, qui a qualifié en 2005 les couples homosexuels de «pervers». Un journaliste autrichien a osé émettre l’hypothèse que M. Stadler n’a pas été invité à la noce.

Via Queer.de et toute la presse autrichienne, qui titre souvent sur le «mariage» du parlementaire.

Luc Lebelge

Photo BZÖ Steiermark

En partenariat avec Munich and Co.