Le sondage réalisé par l’institut CSA pour Yagg le jour et le lendemain du vote de la loi ouvrant le mariage soulignait que les manifestations d’opposant-e-s au texte ne recueillaient le soutien ou la sympathie que de 29% des personnes interrogées. Ce désintérêt est confirmé par un nouveau sondage, réalisé quelques jours plus tard (les 26 et 27 avril) par l’Ifop pour le gratuit Metro: 67% des personnes interrogées estiment en effet que «les manifestations devraient s’arrêter: le débat ayant eu lieu et le Parlement s’étant exprimé, il faut maintenant passer à autre chose». Les 33% restants – un chiffre «non négligeable», selon Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l’Ifop, cité par Metro – espèrent encore que le Parlement abrogera la loi. Ils et elles ne sont pourtant que 12% à penser que ces manifestations vont faire changer d’avis le gouvernement, dont 2% «certainement».

«La longueur de ce mouvement a lassé l’opinion publique, commente Frédéric Dabi. La posture qui consiste à légitimer le vote du parlement prend clairement le dessus chez deux tiers des Français. Les gens veulent passer à autre chose et aborder des questions sur l’emploi ou l’économie principalement.»

Autre chiffre à retenir: 53% des personnes interrogées se disent favorables à la loi Taubira (ouverture du mariage et adoption).

Suivez Judith Silberfeld sur Twitter: judeinparis