Jason Collins devient le premier joueur en activité de la NBA à faire son coming-out. C’est dans le magazine sportif Sports illustrated que le basketteur américain explique longuement pourquoi il sort du placard maintenant.

Extraits:

«J’ai 34 ans, je joue comme pivot dans la NBA. Je suis noir. Et je suis gay.

Je n’avais pas prévu d’être le premier athlète ouvertement gay dans un sport américain majeur. Mais puisque je le suis, je suis heureux de débuter la discussion. J’aurais aimé ne pas être l’enfant qui dans la salle de classe lève sa main pour dire “je suis différent”. Si ça ne tenait qu’à moi, quelqu’un d’autre l’aurait déjà fait. Ce n’est pas le cas, donc je lève la main.»

«J’ai réalisé que je devrais en parler publiquement lorsque Joe Kennedy, mon ancien colocataire à Stanford et maintenant membre du Congrès du Massachusetts, m’a dit qu’il avait été à la Gay Pride de Boston en 2012. Je suis rarement jaloux, mais entendre ce que Joe avait fait m’a empli de jalousie. J’étais fier de lui pour y avoir participé mais en colère parce qu’en tant qu’homme gay, je ne pouvais même pas féliciter mon ami hétéro en tant que spectateur [les gay prides américaines sont des parades, et non des manifestations]. Si on m’avait posé la question, j’aurais dû concocter des semi-vérités. Quelle honte d’avoir à mentir lorsqu’on célèbre la fierté. Je veux faire ce qui est bien et ne plus avoir à me cacher. Je veux marcher pour la tolérance, l’acceptation et la compréhension. Je me lever et dire: “Moi aussi”.»

Lire le reste de sa lettre:  Why NBA center Jason Collins is coming out now

Photo DR