[mise à jour, 24 avril, 17h29] Ajout de la réaction d’Hervé Mariton.

TOUR DE CRESTSituée dans la Drôme entre Montélimar et Valence, la ville de Crest, qui compte 8500 habitants, est en passe d’accueillir sa première marche des fiertés. Organisée par le collectif LGBT et hétéro-solidaire de Crest, la manifestation est prévue pour le samedi 11 mai. Pour les membres du collectif, il s’agit avant tout «d’affirmer notre capacité et notre plaisir à vivre ensemble, quelles que soient nos sexualités et nos modèles familiaux, en ville comme en milieu rural». Une célébration de la diversité des couples et des familles, donc, mais pas seulement.

L’ÉGALITÉ INCOMPATIBLE AVEC LE DÉVELOPPEMENT DURABLE?
Le maire de Crest n’est autre que le député UMP Hervé Mariton, qui s’est illustré à de très nombreuses reprises à l’Assemblée lors des débats sur le projet de loi ouvrant le mariage et l’adoption à tous les couples. En novembre dernier, il a fait voter au conseil municipal une motion contre l’ouverture du mariage et de l’adoption au couples de même sexe (voir la vidéo ci-dessous). Sous couvert d’une mesure en accord avec l’Agenda 21 de la ville de Crest, le conseil l’a adoptée à 19 voix pour, 8 contre et 2 abstentions:

«La ville de Crest a choisi de développer des actions pour la famille durable comme la préparation au mariage civil, prévue dans l’Agenda 21 pour le développement durable. Le projet de loi sur le mariage et l’adoption pour les couples de même sexe paraît de nature à affaiblir les liens de filiation, à fragiliser l’institution du mariage et la famille.»

Ainsi, ce sont des motifs d’ordre écologique qui ont été mis en avant par la majorité pour refuser aux couples homosexuels le droit de fonder une famille. Pour le collectif LGBT et hétéro-solidaire de Crest, organiser une marche des fiertés est un signal fort à envoyer au député-maire UMP ouvertement opposé à l’égalité des droits: «Nous avons décidé de lui organiser sa Première Marche des Fiertés, pour lui montrer que ses postions ne sont pas partagées par tous ses concitoyens, surtout dans sa propre ville».

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo, cliquez sur MARITON HOMOPHOBE

UNE GAY PRIDE CHEZ MARITON
Le collectif se veut intransigeant quant à ses revendications puisqu’il ne s’agit pas d’une manifestation en soutien au projet de loi sur le mariage pour tous: «Il reste encore beaucoup à faire: filiation, droit de l’enfant à se voir reconnaître légalement deux parents, adoption, PMA, GPA… Mais aussi la reconnaissance internationale des couples de même sexe et l’arrêt des expulsions de sans-papiers, et notamment celles et ceux qui, en raison de leurs identités de genre ou de leurs orientations sexuelles, sont victimes de persécutions, d’emprisonnements, voire de condamnations à mort dans leurs pays d’origines. Nous demandons la mise en place d’une politique durable de lutte contre les discriminations».

«Ça pourrait se passer dans n’importe quel petit bled de province, personne n’en aurait rien à faire. Mais comme Crest, c’est chez Mariton, forcément, ça fait venir plus de monde, constate le collectif, joint par Yagg. Ici, il y a une communauté LGBT très bien ancrée, les familles homoparentales sont là et bien intégrées, et on peut compter sur un fort soutien des hétéros.» Concernant la motion contre le mariage et l’adoption pour tous les couples passée au conseil municipal, le collectif commence à envisager un recours en justice. «Ce qui est certain, c’est qu’un courrier sera remis à Hervé Mariton le jour de la marche, en lui demandant le retrait de cette motion.» Contacté par le Dauphiné Libéré, le député-maire a fait savoir qu’il pourrait recevoir les organisateurs/trices de la marche. Le collectif commence à sentir un certain engouement autour de cet événement: «Nous ne sommes que cinq à organiser cette marche et on voit vraiment que ça prend des proportions importantes. De plus en plus de gens et d’associations nous annoncent leur présence le 11 mai. Si nous rassemblons 3000 personnes, la gay pride de Crest deviendra la plus importante du monde par rapport au nombre d’habitants.»

La marche commencera à 14h et sera suivie d’un forum des associations en fin d’après-midi en présence de plusieurs associations comme SOS homophobie, Aides, Contact, mais aussi du président d’Élus Locaux Contre le Sida, Jean-Luc Romero. La manifestation se terminera par une soirée « Strass & Caillette » avec plusieurs artistes en live comme Madmoizel, EDH ou encore Claudine Lebègue.

Au lendemain du vote de la loi ouvrant le mariage aux couples homosexuels, Hervé Mariton a joint la rédaction de Yagg pour contester l’utilisation de la vidéo incluse dans l’article. Voici ce qu’il nous a demandé de publier – nous lui laissons bien évidemment la responsabilité de ses propos: «Hervé Mariton est assez surpris que cette vidéo soit reprise telle quelle, sans précaution, en particulier quant à son titre, alors qu’il pense avoir démontré par ses actions et ses interventions, tant à Crest qu’à Paris, qu’il ne mérite en rien le qualificatif d’homophobe. Il continue de penser qu’on peut être défavorable au projet Taubira sans être homophobe pour autant.»