Ce vendredi 19 avril, tandis que le parlement français achevait la discussion du projet de loi Taubira, le Gouverneur général de Nouvelle-Zélande Jerry Mataparae a donné l’approbation royale à la loi ouvrant le mariage aux couples homosexuels. Pour que les premiers mariages puissent avoir lieu – sans doute en août –, il ne reste que des formalités administratives (la mise à jour des formulaires, des systèmes informatiques…).

Applaudissement et cris de joie ont accueilli, mercredi soir, l’adoption de la loi sur l’ouverture du mariage aux couples de personnes de même sexe, au Parlement de Wellington. La liesse et un chant maori, habituellement entonné pendant les mariages, souligne Courrier International qui évoque des débats «menés avec beaucoup d’humour et très peu d’agressivité».

Venu de la tribune du public, il s’est propagé au rez-de-chaussée, repris par quelques parlementaires dont Louisa Wall qui a porté la loi.

http://youtu.be/PnKcFBn8vt4

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur ‪La Nouvelle-Zélande légalise le Mariage Homo avec un chant Maori‬

Mercredi soir à Wellington, un homme est entré dans le club des icônes gays: Maurice Williamson. En un discours hilarant et émouvant à la fois, le parlementaire du National Party (centre-droit) s’est illustré en expliquant que le ciel ne nous tomberait pas sur la tête avec l’ouverture du mariage: «Un prête catholique n’a dit que je voterais pour un acte contre-nature, raconte-t-il. J’ai trouvé cela très intéressant de la part de quelque qui avait fait vœu de chasteté pendant toute sa vie (…). On m’a dit que j’allais brûler en enfer pour l’éternité. C’était une énorme erreur de me dire ça: j’ai un diplôme en physique. J’ai calculé que je mourrai en 2,1 secondes. Appelez ça l’éternité».

Maurice Williamson, marié, a parlé de ses trois enfants adoptés et a précisé: «Tout ce que nous faisons avec cette loi, c’est de permettre à deux personnes qui s’aiment de s’unir et d’avoir cet amour reconnu par le mariage. Nous ne déclenchons pas la guerre nucléaire à un pays étranger, nous ne diffusons pas un virus qui condamnerait notre agriculture (…). On m’a dit aussi, Cette loi, est la cause de notre sécheresse, mais ce matin il pleuvait des cordes et j’avais ce grand arc-en-ciel gay sur mon électorat.»

Un arc-en-ciel qu’il a tweeté:

Dans son discours, sous les éclats de rire, il promet: «Le soleil se lèvera demain, votre ado de fille se disputera avec vous pensant qu’elle a toujours raison, il n’y aura pas de crapauds dans votre lit (…). Le monde continuera, c’est fantastique». Il cite enfin le verset 29 du Deutéronome, dans le Bible: «N’ayez pas peur».

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Maurice Williamson: ‘Rainbow across my electorate’

Le parlementaire est très surpris par l’aspect viral qu’a pris cette vidéo. «C’est une sorte de Gangnam Style», a-t-il ironisé dans un entretien pour une chaîne de télévision néo-zélandaise.

Comme il l’a expliqué, un parlementaire ne peut pas être payé par quelqu’un d’autre pour se déplacer – il a ainsi dû décliner une invitation d’Ellen DeGeneres à participer à son émission –, mais on l’inviterait bien à l’Assemblée nationale mardi prochain pour le vote solennel du projet de loi Taubira.

Via Neel Chrilessen et FlodeChambé

Suivez Bénédicte Mathieu sur Twitter: benedicteliesse