Les député-e-s de la majorité s’accordent à penser que ceux/celles de l’opposition cherchaient à tout prix à provoquer un incident de séance. Peu avant 1h du matin, celui-ci s’est effectivement produit puisqu’une violente rixe a éclaté dans l’hémicycle.

Le député Marc Le Fur (UMP) évoquait son collègue Nicolas Dhuicq, psychiatre de profession, qui aurait usé de ses compétences médicales pour venir en aide à une jeune fille au cours de la manifestation qui se tenait à quelques mètres de l’Assemblée. Assis derrière Christiane Taubira, un fonctionnaire du ministère de la Justice aurait choisi ce moment là pour rire sous cape, selon l’opposition. D’après la majorité, il s’est contenté de soupirer. Mais son geste a embrasé le groupe UMP. Plusieurs députés de l’opposition se sont alors rués vers lui.

Des huissier-e-s se sont interposé-e-s et selon nos informations, une huissière a reçu un coup d’un député sans qu’il parvienne à toucher le fonctionnaire du ministère. Cet incident a provoqué une interruption de la séance pendant plusieurs minutes.


Si vous ne parvenez pas à voir la vidéo, cliquez sur Mariage pour tous: nouveaux incidents à l’Assemblée nationale

D’après Jean-Jacques Urvoas, ce fonctionnaire avait été nommé par l’UMP et n’appartient pas au cabinet de Christiane Taubira. Cette altercation a fortement irrité le président de l’Assemblée, Claude Bartolone, qui a rappelé à l’ordre les député-e-s de l’opposition et indiqué que la vidéo de l’incident sera étudiée par le Bureau du palais Bourbon afin de déterminer précisément qui sont les responsables. Sur les bancs de la majorité, le député de Seine-et-Marne Yves Albarello est vu comme l’auteur du coup. Celui-ci s’en défend et assure avoir été lui-même victime des élu-e-s socialistes qui auraient cassé ses lunettes.

L’incident fut assez grave pour alourdir l’ambiance dans l’hémicycle jusqu’à la fin de la séance, peu avant 8 heures du matin. C’est d’ailleurs pour couper court à tout nouveau sursaut de violence dans l’hémicycle comme à l’extérieur que Claude Bartolone a exigé de siéger jusqu’à ce que tous les articles soient votés. En quittant l’Assemblée, les député-e-s Hervé Mariton et Annick Lepetit sont revenu-e-s sur ces événements.

Si vous ne parvenez pas à voir la vidéo, cliquez sur Mariage pour tous: Annick Lepetit et Hervé Mariton réagissent au violent incident de séance

Une photo de l’empoignade circule par ailleurs sur les réseaux sociaux:

Photo Twitter

Suivez Julien Massillon sur Twitter: JulienMsln