Alors même que les députés de l’opposition assuraient que les manifestant-e-s opposé-e-s au mariage des couples de même sexe sont totalement pacifiques, des violences ont eu lieu hier soir en marge du défilé qui est passé devant le palais Bourbon. Plusieurs journalistes, dont deux de LCP ont été agressés et ont vu leur matériel endommagé. Dans son intervention, qui avait lieu au même moment, le député UMP Laurent Wauquiez n’a pourtant fait référence qu’à «un déploiement de forces de l’ordre surréaliste pour contingenter quelques manifestants qui étaient venus pacifiquement».

Si vous ne parvenez pas à voir la vidéo, cliquez sur Laurent Wauquiez: Ceux qui sont contre vous ont raison d’être en colère

Député du Nord, Bernard Roman a aussitôt réagi hier soir en prenant la parole dans l’hémicycle:

«Je voudrais, au nom de mon groupe, apporter un message de solidarité aux journalistes qui ont été agressés ce soir. J’en ai rencontré deux,  journalistes de LCP, arrêtés dans un reportage par des jeunes qui jetaient des projectiles sur les CRS. On a essayé de leur prendre leur caméra, on a d’ailleurs cassé leur matériel, en ne ménageant pas les coups et les brusqueries à leur égard. Il y avait d’ailleurs parmi eux une jeune femme, ce qui démontre le caractère sauvage des participants à cette manifestation.»

Il a également dénoncé l’attaque du Vice & Versa à Lille:

«Là, il ne s’agit pas de personnes qui ont été molestées ou qui sont les victimes collatérales d’une manifestation. Il s’agit de la haine de l’autre pour ce qu’il est, de la haine de l’autre pour son orientation sexuelle qui conduit à tabasser des homosexuels parce qu’ils sont homosexuels. Et ça, ça, c’est le pire du pire!»

Si vous ne parvenez pas à voir la vidéo, cliquez sur Bernard Roman: La haine de l’autre pour ce qu’il, c’est le pire du pire

Pour Thomas Thévenoud, ces actes de violence sont directement liés au discours tenu par l’opposition parlementaire. Ils sont «le résultat d’un certain nombre d’outrances, d’amalgames douteux, d’amendements nauséabonds et de prises de parole qui n’ont pas contribué à apaiser le débat», estime-t-il.

Si vous ne parvenez pas à voir la vidéo, cliquez sur Thomas Thévenoud réagit dans l’hémicycle aux violences des anti-mariage pour tous

Les député-e-s non plus ne sont pas à l’abri. Sur France Info, la socialiste Sylviane Buteau, élue en Vendée, a évoqué une lettre anonyme qui lui est parvenue: «On me menace d’enlèvement et de me faire sauter aux explosifs. La violence est telle qu’on en vient même à faire ça à des députés comme Hugues Fourage et moi qui sommes pas du tout en pointe ni dans les médias nationaux ni sur le mariage. On fait notre travail, on participe au texte, on votera le texte, on a voté à chaque fois que c’était nécessaire. La situation s’est fortement dégradée autour du débat et il n’y a plus de respect de la démocratie en ce moment.» Le député vendéen Hugues Fourage a lui aussi reçu une lettre dont l’auteur se propose de «saccager» son domicile.

François Hollande a condamné les violences, la porte parole du gouvernement aussi, mais dans l’hémicycle, les députés de l’opposition, qui ne font pas montre de la même détermination à condamner les violences homophobes, continuent à voir dans le gouvernement la cause de ces exactions.

Photo Twitter

Suivez Julien Massillon sur Twitter: JulienMsln