En déplacement à Roissy, le président de la République, François Hollande a réagi aux récents actes homophobes, dont le dernier en date, l’attaque d’un bar gay à Lille. Selon Le Figaro.fr, le Président a déclaré: «Il y a des actes homophobes, violents, qui sont commis. Le droit de manifester est reconnu et admis par les Français. Mais aucune manifestation ne doit dégénérer, s’en prendre aux biens publics, et il ne peut pas y avoir d’actes contre les personnes», a estimé le président. Selon François Hollande, ajouter du temps au débat ne changerait pas grand chose. «Le projet dont on parle est en débat depuis six mois», a précisé François Hollande. «Qu’on ne me fasse pas croire qu’un débat d’un mois de plus pourrait convaincre ceux qui, et ils en ont le droit, n’y adhèrent pas».

«RESPECTER LE PARLEMENT ET LA LOI»
Puis François Hollande a expliqué que le Parlement et loi devaient être respectés. «Il faut respecter le Parlement et la loi, et respecter le suffrage universel, qui a été informé de mes intentions lorsque je me suis présenté devant lui». […] «Il peut décider autre chose dans quatre ans. D’ici là, il y a le Parlement, il y a la loi. Qu’on n’empêche pas les parlementaires de faire leur travail. Je ne peux pas accepter des violences homophobes, des mises en cause des forces de l’ordre ou d’empêcher des interventions publiques», a conclu François Hollande.

Photo DR